France / Politique

France : les écologistes du gouvernement défendent leur action à Poitiers

La ministre de l'Egalité des Territoires et du Logement, Cécile Duflot, au côté de Ségolène Royal, le 21 août 2012 à Fontaine-le-Comte.
La ministre de l'Egalité des Territoires et du Logement, Cécile Duflot, au côté de Ségolène Royal, le 21 août 2012 à Fontaine-le-Comte. PHOTO : CITIZENSIDE / IBOOCREATION

Alors que les journées d’été d’Europe Ecologie-Les Verts se terminent ce vendredi 24 août 2012 à Poitiers, un premier bilan peut être tiré de ce rassemblement qui a vu les militants débattre sur deux thèmes principaux: le traité européen et la participation au gouvernement. Les deux représentants écologistes au sein de ce dernier ont d’ailleurs défendu leur action ce jeudi.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Poitiers, Olivier Chermann

L’Europe a été au cœur du débat le plus animé de ces journées d’été. Un parti très divisé sur le traité européen, avec ceux qui appellent à voter pour, comme l’eurodéputé Daniel Cohn-Bendit, et ceux qui appellent à voter contre, comme l’ex-candidate à la présidentielle Eva Joly.

Nos ministres peuvent s'appuyer sur un groupe au sénat et à l'assemblée, ce qui n'était pas le cas en 1997.

Noël Mamère, député-maire EELV de Bègles

L’autre grand sujet a été l’intérêt de la participation des écologistes au gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Pascal Canfin, ministre délégué au Développement, a parlé de deux registres d’action avec des résultats dans son portefeuille ministériel ou au sein même du gouvernement comme pour le dossier sur les Roms.

Cécile Duflot, elle, ministre de l’Egalité des territoires et du Logement, a voulu rassurer les centaines de militants. L’ancienne secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts a martelé qu’elle pesait sur le réel, qu’elle pesait sur les décisions.

Ces deux ministres écologistes ont bien besoin d’avoir avec eux un groupe à l’assemblée nationale et aussi un groupe au sénat. Enfin, le parti a prévenu qu’il serait très vigilant au respect par les socialistes de l’accord passé avec les écologistes avant les élections législatives.

Le tout nouveau ministre Pascal Canfin participait ce jeudi 23 août à un forum sur la politique écologiste de développement avec le ministre de l’Ecologie sénégalais.

Pascal Canfin n'est pas le ministre français de l 'Ecologie mais celui du Développement. Un ministère délégué qui a remplacé le ministère de la Coopération. Les axes de travail avec les Sénégalais sont nombreux et certains prioritaires.

« Le Sénégal est l’un des pays déjà confrontés au fait d’avoir des déplacés climatiques, explique-t-il. Saint-Louis du Sénégal est un lieu où la mer monte et où il y a des déplacés climatiques. Ce n’est pas un enjeu pour demain, pas un luxe pour demain, c’est un enjeu dès aujourd’hui pour le Sénégal. »

Haïdar El Ali, le ministre de l'Ecologie et de la Protection de la nature du Sénégal, nommé à ce poste depuis quatre petits mois à de multiples chantiers en route et de nombreux projets.

« Des multinationales uniquement préoccupées par l’appât du gain. Des sociétés extractives minières sont en train de prendre des pans entiers de nos régions. Les sociétés d’agrobusiness s’installent aussi et veulent déclasser toutes nos forêts, énumère-t-il. C’est tout ça que nous devons prendre en compte, nous les écologistes, pour arrêter la saignée et installer un développement durable. Une économie qui prenne en compte réellement l’urgence de notre environnement. »

Le document stratégique entre les deux pays qui encadre la coopération entre la France et le Sénégal sera discuté à la fin de cette année.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail