Accéder au contenu principal
France / Emploi

France : le gouvernement veut une réforme rapide du marché du travail

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault (G) et son ministre du Travail Michel Sapin.
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault (G) et son ministre du Travail Michel Sapin. REUTERS/Philippe Desmazes/Pool
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Michel Sapin a adressé ce vendredi 7 septembre aux partenaires sociaux (patronat et syndicats) le document qui doit servir de cadre à leurs négociations sur l'emploi. Alors que le nombre de chômeurs ne cesse d'augmenter, le ministre du Travail incite les partenaires sociaux à faire preuve d'audace et de rapidité.

Publicité

Les partenaires sociaux ont jusqu'à fin mars mais le plus tôt sera le mieux, par exemple la fin de l'année, pour aboutir à un accord sur la sécurisation de l'emploi.

Les entreprises veulent pouvoir s'adapter, en augmentant ou réduisant la voilure à la conjoncture économique, même si le terme de flexibilité est tabou tant pour le gouvernement que pour les syndicats. Et les salariés entendent lutter contre la précarité et les licenciements.

Le gouvernement espère qu’un accord gagnant-gagnant prévaudra à l'issue des négociations. Soit un juste équilibre entre déréglementation et excès de réglementation.

Les thèmes de la discussion qui va commencer sont donc la précarité, l'anticipation des évolutions de l'activité, le maintien dans l'emploi, y compris en période de crise, et l'amélioration des procédures de licenciement.

La CFDT est prête à entamer les discussions sur cette base, de même que l'organisation patronale, le Medef. Plus circonspect, le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, fait savoir qu'on ne lui fera pas avaler n'importe quelle déréglementation qui s'avérerait défavorable aux salariés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.