France / Politique

Congrès du PS: Harlem Désir galvanise les militants lors du discours de clôture

Le nouveau secrétaire du PS s’est affirmé en vrai patron du parti durant son discours de clôture du congrès, le 28 octobre 2012.
Le nouveau secrétaire du PS s’est affirmé en vrai patron du parti durant son discours de clôture du congrès, le 28 octobre 2012. REUTERS/Jean-Philippe Arles
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le congrès du Parti socialiste vient de se refermer à Toulouse après trois jours de discours et de débats. Trois jours pendant lesquels les ministres et ténors du parti se sont appliqués à afficher l’unité derrière le gouvernement. Harlem Désir a prononcé le discours de clôture. Le nouveau premier secrétaire du PS s’y est affirmé en vrai patron du parti. « La gauche doit être vraiment de gauche et ferme sur ses valeurs », a notamment déclaré Harlem Désir durant son intervention.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Toulouse, Florent Guignard

Il y avait un vrai enjeu pour Harlem Désir, désigné au terme d’un processus opaque, décrit comme un homme manquant de charisme. Le nouveau patron du PS a fait le travail, avec un discours offensif, pugnace, qui a réveillé un congrès plutôt terne. Un discours habile, qui correspond bien au canon d’un congrès socialiste. Harlem Désir s’en est pris par exemple au « mur de l’argent », formule des années 1920, recyclée par Mitterrand et tous ses successeurs.

Harlem Désir a prononcé aussi un discours de la contre-offensive, après une rentrée bien difficile pour le gouvernement et la majorité. L’UMP en a pris pour son grade, « la droite forte n’est qu’une droite faible qui a un faible pour le FN », a ainsi clamé le patron du PS.

Riposte, rassemblement, loyauté et vigilance, Harlem Désir a défini sa vision du parti quand les socialistes sont au pouvoir. Le PS est garant des 60 engagements de François Hollande tout en conservant sa liberté de débats et de propositions ; « la gauche doit être vraiment de gauche et ferme sur ses valeurs », a dit Harlem Désir en citant le droit de vote des étrangers, la parité, le mariage pour tous, le non cumul des mandats.

Effet garanti : à plusieurs reprises, les militants se sont levés pour ovationner leur nouveau patron qui a promis d’être un premier secrétaire féministe. On dit souvent que la fonction fait l’homme et bien Harlem Désir a réussi son grand oral.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail