France

France: le projet de loi sur le mariage homosexuel adopté en Conseil des ministres

Le «mariage pour tous» a été adopté ce 7 novembre, en Conseil des ministres.
Le «mariage pour tous» a été adopté ce 7 novembre, en Conseil des ministres. DR. Getty Images
Texte par : RFI Suivre
7 mn

C'était une promesse de campagne du président François Hollande : le « mariage pour tous ». Le projet de loi qui ouvre le mariage et l'adoption aux couples homosexuels a franchi une nouvelle étape, le gouvernement socialiste l'ayant adopté ce mercredi matin 7 novembre en Conseil des ministres. Le texte sera ensuite examiné par le Parlement en début d'année 2013.

Publicité

Des poussettes vides, des vêtements d'enfants noués les uns aux autres et des drapeaux aux couleurs de l'arc en ciel pour dénoncer un projet de loi qui, selon les associations, ne prend pas suffisamment en compte les droits de l'enfant…

Un rassemblement devant l'Assemblée nationale s'est tenu mercredi soir pour demander une meilleure prise en compte des droits de l'enfant - Reportage

Le projet de loi ouvrant en France le mariage et l’adoption aux couples homosexuels a franchi ce mercredi l’étape du Conseil des ministres. Ce sera « un progrès, pas seulement pour quelques-uns mais pour toute la société », a estimé le président François Hollande.

Pour les associations de défense des homosexuels, le projet représente certes une grande avancée mais il ne va pas assez loin. Elles n’ont pas obtenu l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et les questions de filiation ont été renvoyées à une future loi. Mais le projet pourrait évoluer au Parlement.

La ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, salue « une étape importante pour l'ensemble de la société française ». Pour elle, le projet de loi tel qu’il est dans le texte est une première étape.

Il faut savoir respecter un timing (…) il faut qu’il y ait d’abord le mariage et l’adoption.

Dominique Bertinotti

Le mariage homosexuel continue de créer la polémique en France. Il est vivement critiqué par la droite et une partie de l'Eglise. Les députés UMP renouvellent leur appel à un débat public. Certains maires ont déjà prévenu qu'ils refuseraient de célébrer de tels mariages. Pour les adversaires du texte, ces unions sont une menace pour l'institution familiale.

Je souhaite que nous ayons un grand débat là-dessus et que nous revenions sur une position plus modérée.

Marc-Philippe Daubresse

Pourtant 65% des Français sont favorables au mariage homosexuel et à 52% à l'adoption. Le texte devrait être débattu par l'Assemblée nationale le 29 janvier et devra aussi être voté par le Sénat avant d'entrer en application.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail