France

Egalité hommes-femmes : le gouvernement français dévoile sa feuille de route

Le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault.
Le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault. REUTERS/Thomas Peter
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault a réuni vendredi 30 novembre à Matignon un comité interministériel pour les droits des femmes, en présence de la quasi-totalité des membres du gouvernement, à l'issue duquel il a présenté un plan global d'action pour promouvoir l'égalité homme-femme. Un sujet essentiel pour le gouvernement, qui a promis une loi en 2013.

Publicité

La mesure est anecdotique mais significative. Tous les membres du gouvernement ont été invités à suivre un séminaire de sensibilisation au sexisme. Un mal ordinaire ou, à tout le moins, banalisé dans la société.

Tous les trois jours une femme meurt sous les coups de son mari ou de son compagnon...

Les violences conjugales en France.

Pour le moment, trente-deux bons élèves y ont participé. Les six derniers doivent le suivre avant la fin de l'année 2012. Objectif : faire œuvre d'exemplarité à l'heure où le chef du gouvernement a annoncé l'adoption d'un plan en faveur des droits des femmes. Un plan qui doit être relayé par tous les ministres. Jean-Marc Ayrault a tenu à le préciser.

Car il s'agit avant tout de faire changer les mentalités. Changer les mentalités pour que les enfants intègrent la notion d'égalité. Un programme nommé « ABC de l'égalité » sera mis en place dès la maternelle.

Changer les mentalités pour que les femmes bénéficient du même traitement que les hommes au travail. Des contrôles seront diligentés pour vérifier l'application de la loi sur l'égalité salariale dans les entreprises de plus de cinquante salariés.

Changer les mentalités aussi pour lutter contre les violences faites aux femmes, un engagement de campagne de François Hollande. Des mesures pour améliorer l'accueil et la prise en charge des victimes, notamment la priorité dans les logements d'urgence, sont prévues.

Jean-Marc Ayrault a estimé que l'égalité entre les sexes devait être un pilier pour ce qu'il appelle le « nouveau modèle social français ». Et le Premier ministre a promis de réunir tous les ans le comité pour suivre le dossier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail