FRANCE

France : quatre interpellations liées à une filière jihadiste au Sahel

Le ministre de l'Intérieur français Manuel Valls le 29 août 2012 à Orgon.
Le ministre de l'Intérieur français Manuel Valls le 29 août 2012 à Orgon. AFP PHOTO / GERARD JULIEN
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Coup de filet ce mardi 4 février en région parisienne : les policiers de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) ont interpellé quatre personnes dans le cadre d'une enquête sur une filière de Français partis combattre avec les islamistes au Sahel.

Publicité

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, établit un lien entre ces arrestations et la crise au Mali. Un coup de filet qui est le résultat d'une enquête de longue haleine, assure Manuel Valls. « Ces interpellations font suite à l’arrestation d’un individu il y a quelques mois, cet été, sur la frontière entre le Mali et le Niger, a déclaré le ministre de l'Intérieur. C’est une enquête de longue date qui se poursuit aujourd’hui ».

Ces suspects « semblaient préparer le passage de personnes voulant se rendre au Sahel dans les rangs jihadistes », a aussi dit le ministre, sans autres commentaires sur l'enquête en cours.

Arrêté alors qu'il voulait gagner Tombouctou

Et ce premier individu, arrêté cet été à Niamey, tentait d'acheter un véhicule tout terrain avec un faux permis. Cédric Lobo, Franco-congolais de 27 ans voulait gagner Tombouctou et rejoindre les rangs d'Aqmi. Expulsé vers la France il a été mis en examen et il a orienté les enquêteurs vers ces quatre autres candidats au jihad.

Les services anti-terroristes reconnaissent que la progression des islamistes au Mali avait créé un appel d'air. Appel d'air, qui, depuis l'intervention française, a connu un très net coup d'arrêt. Mais selon les services anti terroristes, les jihadistes français privilégient désormais la Syrie, où, là aussi les groupes contrôlés par al-Qaïda sont nombreux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail