France

Scandale de la viande de cheval: Spanghero reste sous étroite surveillance

Des anomalies ont été constatées sur l'un des deux sites contrôlés par la Direction générale de l'alimentation.
Des anomalies ont été constatées sur l'un des deux sites contrôlés par la Direction générale de l'alimentation. REUTERS/Jean-Philippe Arles

Suite à une enquête de la répression des fraudes sur des produits à base de viande de bœuf dans lesquels il y avait en fait de la viande de cheval, le ministre de l'Agriculture a ordonné un contrôle sur place dans l'entreprise Spanghero. Objectif : vérifier la gestion et la traçabilité des matières premières entreposées de même que les produits réfrigérés afin de lever ou pas la suspension de l'agrément sanitaire à la société Spanghero.

Publicité

Ca y est, les conclusions sont tombées. Le ministère de l'Agriculture ordonne le maintien de la suspension de l'agrément sanitaire de l'entreprise Spanghero pour l'une de ses activités d'entreposage des matières premières congelées.

Les inspecteurs de la Direction générale de l'alimentation ont constaté des anomalies sur l'un des deux sites où les contrôles ont été menés. Dans cet atelier d'entreposage, plus de 10 tonnes de bœuf ont été consignés pour défaut d'étiquetage. Ils font actuellement l'objet de vérifications supplémentaires. Des petits lots présents dans ce même site sont également en cours de contrôle de traçabilité.

A ce stade de l'enquête, la suspension de l'agrément sanitaire sur les activités de stockage des matières premières reste maintenue jusqu'à nouvel ordre, des investigations complémentaires étant nécessaires.

Les enquêteurs confirment cependant qu'aucune anomalie n'a été relevée dans le site de préparation. La qualité des produis est satisfaisante et leur traçabilité bien identifiée. Cette mesure ne concerne donc pas la production de viande hachée, de saucisses et de plats cuisinés.

Selon le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, l'enquête s'oriente vers le rôle central qu'aurait joué un trader basé aux Pays-Bas. Le ministre a d'ailleurs demandé à son homologue néerlandais de communiquer les informations sur l'enquête menée dans ce pays par lequel les produits incriminés ont transité.

Spanghero a par ailleurs annoncé ce vendredi 22 février sa décision de cesser son activité de négoce de viande. La société basée dans le sud de la France s'est en effet retrouvée mise en cause dans le scandale de la viance de cheval dans le cadre de cette activité, qui consiste à acheter et entreposer de la viande congelée pour la revendre telle quelle à des clients.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail