France

France: François Hollande promet un remaniement mais pas pour tout de suite

Les membres du gouvernement Ayrault lors de la traditionnelle photo du premier Conseil des ministres jeudi 17 mai 2012
Les membres du gouvernement Ayrault lors de la traditionnelle photo du premier Conseil des ministres jeudi 17 mai 2012 REUTERS/Pascal Rossignol

Dans une interview à Paris Match publiée ce mercredi 8 mai, François Hollande évoque pour la première fois un remaniement du gouvernement. « Il viendra en son temps », affirme le président français. Voilà les ministres prévenus.

Publicité

En terme de management, on appelle ça mettre la pression sur ses équipes. « Personne n'est protégé dans le gouvernement », avertit François Hollande dans Paris-Match, « personne n'a d'immunité ».

Message reçu 5 sur 5 dans les ministères, où certains pourraient s'inquiéter de faire les frais de ce remaniement annoncé : les ministres transparents, ou ceux qui sont trop turbulents.

Manuel Valls, le seul ministre cité

D'autres sont confortés, comme Manuel Valls, le seul à être cité dans Paris-Match. Et puis il y en a qui préfèrent en plaisanter, comme Najat Vallaud-Belkacem, la porte-parole du gouvernement. Elle a conclu son point de presse hebdomadaire en lançant aux journalistes : « à la semaine prochaine, peut-être ».

Mais le remaniement ne devrait pas intervenir avant l'été, ou à la rentrée. François Hollande, souvent sollicité par l'urgence, rappelle qu'il reste maître du calendrier. Il espère ainsi obtenir le silence dans les rangs, pour qu'on en finisse avec ces couacs à répétition qui mettent à mal sa propre autorité. Ce faisant, il met lui-même à l'agenda une question, loin d'être prioritaire aux yeux des Français, qui risque de parasiter sa grande conférence de presse, prévue dans huit jours.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail