France

Esclavage: en France, désaccord entre les associations sur la question des réparations financières

François Hollande, le 10 mai 2013 aux jardins du Luxembourg, pour la célébration de l'abolition de l'esclavage. Le président français s'est prononcé contre les réparations financières.
François Hollande, le 10 mai 2013 aux jardins du Luxembourg, pour la célébration de l'abolition de l'esclavage. Le président français s'est prononcé contre les réparations financières. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Aimé Césaire. Immédiatement, le Cran, le Conseil représentatif des associations noires, s'est dit scandalisé par la position de François Hollande et a prévu d'attaquer en justice la Caisse des dépôts pour réclamer réparation. Mais plusieurs associations mémorielles ne sont pas du tout de cet avis : elles se désolidarisent de cette action en justice et surtout de cette demande de réparations financières. C'est le cas du Comité Marche du 23 mai 1998, qui a publié une tribune sur Lemonde.fr." > En pleine journée de commémoration de l'abolition de l'esclavage, plusieurs associations mémorielles se sont positionnées contre les réparations financières pour les descendants des esclaves. La polémique est montée ce vendredi 10 mai. Lors de son discours pour la commémoration de l'abolition de l'esclavage, le président Hollande a récusé toute indemnisation financière, en citant le poète antillais Aimé Césaire. Immédiatement, le Cran, le Conseil représentatif des associations noires, s'est dit scandalisé par la position de François Hollande et a prévu d'attaquer en justice la Caisse des dépôts pour réclamer réparation. Mais plusieurs associations mémorielles ne sont pas du tout de cet avis : elles se désolidarisent de cette action en justice et surtout de cette demande de réparations financières. C'est le cas du Comité Marche du 23 mai 1998, qui a publié une tribune sur Lemonde.fr.