France / Football

PSG: douze personnes passent en comparution immédiate

Des voitures vandalisées sur les Champs-Elysées, lundi 13 mai 2013.
Des voitures vandalisées sur les Champs-Elysées, lundi 13 mai 2013. REUTERS/Benoit Tessier

Suite aux violences qui ont émaillé la célébration, au Trocadéro, du 3e titre de champion de France de football du Paris-Saint-Germain, lundi 13 mai, douze personnes sont jugées ce mercredi 15 mai en comparution immédiate. Elles devront répondre notamment de violences sur des policiers, dégradation de scooter ou vol en réunion.

Publicité

Après la polémique des derniers jours, les pouvoirs publics veulent frapper un grand coup. Douze individus sont jugés en comparution immédiate ce mercredi 15 mai devant deux chambres du tribunal correctionnel de Paris, alors qu'une vingtaine de personnes est toujours en garde à vue.

Outre les interpellations opérées à Paris, huit jeunes soupçonnés d'avoir participé à ces incidents ont été arrêtés dans la nuit de lundi à mardi en Seine-Saint-Denis et dans le Val d'Oise. Ces premiers procès devraient aider à cerner le profil des fauteurs de troubles. S’agit-il d'anciens ultras, victimes de la politique de sécurisation du Parc des Princes mise en place il y a trois ans, ou tout simplement des casseurs ?

D'autres interpellations à venir

Les dernières interpellations ont apporté des détails supplémentaires à l’enquête. Parmi les personnes arrêtées la nuit dernière, quatre hommes sont originaires de Noisy-le-Sec en Seine-Saint-Denis. Les policiers ont découvert sur eux des objets volés sur les Champs-Elysées, notamment des vêtements de marque. Mais les forces de l'ordre ne comptent pas en rester là. Selon le journal Le Parisien qui cite une source policière, d’autres interpellations sont à prévoir après l’exploitation de tous les éléments, notamment vidéo.

À la sortie de la réunion de crise à laquelle il était convié mardi par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, Jean-Claude Blanc, le directeur délégué du Paris-Saint-Germain, a indiqué que son club poursuivrait la lutte contre les violences. Il a également déclaré que le PSG se portera partie civile dans toutes les procédures.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail