Accéder au contenu principal
France

France: le procès du Mediator reporté «sine die»

Jacques Servier, le dirigeant des laboratoires qui ont fabriqué le Mediator, à l'ouverture du procès à Nanterre,  le 14 mai 2012.
Jacques Servier, le dirigeant des laboratoires qui ont fabriqué le Mediator, à l'ouverture du procès à Nanterre, le 14 mai 2012. REUTERS/Charles Platiau
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En France, le procès du Mediator a été reporté ce vendredi 31 mai par la justice. Les audiences ne reprendront, au mieux, que dans un an. C’est une décision du tribunal correctionnel de Nanterre alors qu'une grande partie du dossier est encore à l'instruction à Paris. La juge Prévost-Desprez s'estime dans l'incapacité de prendre une décision tant que l'ensemble des pièces ne lui ont auront pas été communiquées. Les 700 victimes parties civiles espéraient un jugement rapide, ouvrant à des indemnisations, elles devront donc patienter.

Publicité

Avec notre envoyé spécial au tribunal correctionnel de Nanterre, Franck Alexandre

Il est mort-né ce procès du Mediator à Nanterre, il n’aboutira très certainement jamais. Au bout de deux semaines d’audience seulement, le tribunal reconnaît qu’il est dans l’impossibilité de juger ce dossier technique. Le tribunal admet qu’il est dans l’incapacité de dissiper certaines contradictions. Il leur donne donc un supplément d’information et la communication de l’intégralité de l’instruction menée par le pôle de santé publique, à Paris, et qui devrait être bouclé dès cet été.

C’était là le souhait de la défense depuis le premier jour, le souhait également de certaines parties civiles mais aussi celui du procureur. Ce supplément d’information signe donc l’échec de la citation directe. Par ce biais, certaines victimes et leurs avocats ont cherché à gagner du temps, à agir vite en saisissant directement la justice et obliger ainsi Jacques Servier, 91 ans, à comparaître.

Mais la manœuvre a échoué, car sans expertise, sans enquête, tout simplement sans dossier d’instruction, impossible donc de juger une affaire aussi complexe.

Le tribunal de Nanterre se réunira dans un an pour faire le point. Mais d’ici là, un grand procès du Mediator aura certainement été audiencé à Paris. La procédure de Nanterre aura eu cependant un mérite : contraindre le pôle de santé publique à instruire plus rapidement le dossier du Mediator.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.