FRANCE

Medef: Laurence Parisot quitte ses fonctions, l'heure du bilan

Laurence Parisot, présidente du Medef, à Paris, le 18 décembre 2012.
Laurence Parisot, présidente du Medef, à Paris, le 18 décembre 2012. AFP PHOTO ERIC PIERMONT

Laurence Parisot, la présidente du Medef, quitte officiellement ses fonctions ce lundi 1er juillet. Une page se tourne pour cette organisation patronale qui a été dirigée pendant huit ans par une femme, une première dans son histoire. Elle part en laissant derrière elle un bilan mitigé.

Publicité

Clap de fin pour Laurence Parisot. La patronne des patrons quitte officiellement ses fonctions ce lundi 1er juillet après 8 ans passés à la tête du Medef. Elle laisse derrière elle un bilan en demi-teinte.

Laurence Parisot a obtenu un certain nombre d’avancées dans le sens qu'elle souhaitait comme l’aménagement des 35 heures. Sur ce point, les chefs d'entreprises préconisaient la suppression pure et simple du dispositif et pas un assouplissement. Autre avancée importante : l’accord sur la flexibilité de l'emploi dans l’entreprise, mais certains lui reprochent d'avoir fait trop de concessions aux syndicats.

Influente sur la réforme des retraites

On reconnait cependant à Laurence Parisot d’avoir poussé le gouvernement à engager la reforme des retraites. Elle préconise depuis le début de son mandat à la fois un allongement de la durée de cotisation et un report de l'âge légal de départ à la retraite.
Côté échecs : Laurence Parisot n’a pas contribué à mieux représenter les PME au sein du Medef. Elle n’a pas su non plus éviter les divisions au sein de l’organisation patronale : Sous sa présidence, le Medef a failli exploser plusieurs fois: lors du scandale de la caisse noire de l’Union des industries de la métallurgie et quand les industries de l’agroalimentaire ont quitté l'organisation. Enfin, quand elle a tenté de se maintenir à la présidence au mépris des statuts du Medef.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail