France

Delphine Batho, la ministre française de l'Ecologie perd son poste

Delphine Batho.
Delphine Batho. REUTERS/Jacky Naegelen/Files

Delphine Batho a été démise de ses fonctions, ce mardi 2 juillet, sur proposition du chef du gouvernement. Le président Hollande a mis fin aux fonctions de la ministre pour la remplacer par Philippe Martin. La ministre de l'Ecologie a été sanctionnée pour avoir critiqué le budget alloué à son secteur pour 2014. Ce limogeage est une énorme surprise.

Publicité

C'est une surprise, mais le président Hollande avait prévenu ses ministres il y a un mois tout juste : les couacs, c’est terminé. Voilà donc la plus sage élève de la classe gouvernementale qui fait les frais de cette nouvelle orientation. Car en comparaison avec Arnaud Montebourg, Delphine Batho n'avait pas fait pas de vague pendant la première année du gouvernement Ayrault.

Le ministre du Redressement productif a plusieurs fois été montré du doigt dans la majorité pour ses critiques formulées contre la ligne du gouvernement. Delphine Batho, elle, sortait des rangs pour la première fois. C'est vrai, disait ce mardi après-midi un député socialiste compréhensif, « elle perd 7% de son budget, elle n'assiste pas aux réunions d’arbitrage, ça doit être dur ».

L’opposition a vivement réagi à cette démission. L’ancien Premier ministre François Fillon dénonce deux poids deux mesures.

Nous venons encore d’assister à un épisode désolant parce que manifestement François Hollande et Jean-Marc Ayrault sont plus prompts à sanctionner leur ministre de l’Environnement que M.Montebourg et Mme Duflot. Au fond, il y a deux poids, deux mesures.

François Fillon

Au gouvernement, on estime qu'il faut jouer collectif :

On est dans la question du budget qui est fixé depuis longtemps (…) On est dans une équipe, un choix collectif a été fait.

Stéphane Le Foll

En tout cas, personne n'imaginait Delphine Batho débarquée après un geste déjà inédit, à savoir l’annonce de sa convocation à Matignon, dans le bureau du Premier ministre, par un tweet. Les écologistes soutiennent en bloc la socialiste Delphine Batho, mais il retrouveront un visage familier au ministère de l’Ecologie, en la personne du socialiste Philippe Martin. Réunis mardi soir, les écologistes ont choisi de rester au gouvernement.

Ce dernier s'intéresse depuis longtemps aux questions environnementales. Député et président du conseil général du Gers, il avait même tenté d'organiser le premier référendum départemental anti-organismes génétiquement modifiés (OGM).

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail