France / Economie

France: Jean-Marc Ayrault dévoile ce mardi son plan d’investissements

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault va dévoiler ce mardi 9 juillet en fin de journée son plan d'investissements pour dix ans, baptisé «investissements d'avenir». .
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault va dévoiler ce mardi 9 juillet en fin de journée son plan d'investissements pour dix ans, baptisé «investissements d'avenir». . REUTERS/Benoit Tessier

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault va dévoiler ce mardi 9 juillet en fin de journée son plan d'investissements pour dix ans, baptisé « investissements d'avenir ». Il fait suite au grand emprunt lancé par Nicolas Sarkozy. En mai dernier, François Hollande avait signifié qu'il souhaitait un plan articulé autour de quatre grandes filières : le numérique, la transition énergétique, la santé et les grandes infrastructures de transport. Mais compte tenu des contraintes de restrictions budgétaires de l'Etat, le gouvernement doit faire des arbitrages.

Publicité

C'est entouré des sept ministres concernés que Jean-Marc Ayrault va présenter les grands chantiers de demain, et les financements alloués pour chacun d'entre eux.

Même si le Premier ministre a annoncé il y a dix jours que « le sérieux budgétaire n'est pas la fin de l'investissement », le gouvernement est quand même contraint de renoncer à certains projets, comme dans le transport où le démarrage des travaux de plusieurs lignes à grande vitesse est renvoyé à après 2030. Seul le projet Bordeaux-Toulouse est retenu, la priorité étant donnée à l'entretien du réseau existant.

Après le limogeage de Delphine Batho, l'enjeu sera de rassurer les Verts sur les ambitions écologiques du quinquennat de François Hollande. Reste à savoir combien sera alloué à la transition énergétique. Il se pourrait que le déploiement sur le territoire des compteurs électriques intelligents soit accéléré. Par ailleurs, un grand plan en faveur de l'hôpital pourrait démarrer rapidement.

10 milliards d'euros supplémentaires

Jean-Marc Ayrault devrait également annoncer 10 milliards d'euros en plus des 35 milliards d'euros provenant du grand emprunt instauré par Nicolas Sarkozy. Ces investissements seront financés par des crédits européens, des fonds de la Caisse des dépôts et de la Banque publique d'investissement, et des fonds privés.

Le gouvernement a décidé de vendre ses participations dans des grandes entreprises. Un processus qui a déjà commencé. En avril dernier, l'Etat a récupéré 700 millions d'euros, en vendant des titres du groupe aéronautique, EADS. Début juillet, il a récupéré 740 millions supplémentaires, en cédant une partie de son capital, dans Aéroport de Paris. Dans les prochains mois, l'Etat pourrait continuer à se délester d'une partie de son portefeuille, dans Air France, EDF, GDF ou bien encore Orange.

L'objectif à terme, c'est d'enrayer le déclin de l'industrie française et donc, de créer des emplois. Arnaud Montebourg a donné quelques pistes avant la présentation officielle. Selon lui, François Hollande présentera, à la rentrée, une trentaine de plans industriels, financés grâce à ces nouveaux investissements et qui associeront les entreprises et les pouvoirs publics.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail