France

Les Alliances françaises fêtent leurs 130 ans à l'Elysée

François Hollande a rappelé que 220 milions de personnes dans le monde parlaient français.
François Hollande a rappelé que 220 milions de personnes dans le monde parlaient français. AFP PHOTO POOL IAN LANGSDON

François Hollande a reçu mardi les présidents et les directeurs des Alliances françaises pour rendre hommage à leur travail de promotion du français et de la culture française à travers le monde. Les centres et instituts culturels français à l'étranger forment un réseau unique que nous envient beaucoup de nos voisins.

Publicité

L'Alliance française, c'est le plus gros réseau culturel et éducatif dans le monde. Un demi-million d'étudiants y sont formés chaque année et on dénombre plus de 800 agences dans le monde, présentes dans 136 pays. Ce maillage unique des cinq continents est rendu possible grâce au statut des Alliances françaises qui sont le plus souvent des associations régies par le droit local, fonctionnant avec des bénévoles, financièrement et statutairement indépendantes du siège parisien.

Mécénat et partenariats

Ce sont en quelque sorte des franchises qui s'autofinancent très largement toutes seules, en ayant par exemple recours au mécénat ou aux partenariats, ce qui permet à l'Etat français de bénéficier d'une belle vitrine pour la culture sans trop dépenser. C'est ce statut qui permet de faire rayonner avec cette ampleur la culture française à la différence du British Council britannique, du Goethe Institut allemand ou de l'Institut Cervantès espagnol qui sont des organismes d'Etat

A l’origine, le but était de rebondir après la défaite de la France contre la Prusse et ses alliés allemands en 1870. La France avait perdu l'Alsace et la Lorraine et elle était en pleine conquête coloniale. Il s'agissait de renforcer le rayonnement culturel à l'étranger et notamment de diffuser la langue française. C’est le diplomate Paul Cambon qui avait été Premier résident général en Tunisie - alors que son frère Jules était gouverneur d'Algérie - qui prit l'initiative de créer la toute première Alliance française alors que Jules Ferry était président du Conseil et actif partisan de l'expansion coloniale.

De prestigieux fondateurs

Dans le Comité fondateur on retrouve des personnalités comme Ferdinand de Lesseps (le promoteur du canal de Suez et du canal de Panama), Louis Pasteur (le père du vaccin contre la rage) ainsi que l’écrivain Jules Verne. Dès le départ, l'Alliance française s’est voulue apolitique et non religieuse. Un millier de ses responsables sont réunis depuis lundi 15 juillet à Paris. Après une réception à l'Elysée mardi, ils participeront à une soirée de gala au Centre Pompidou.

Depuis 2007, l'Alliance française agit en tant qu'une fondation d'utilité publique qui concourt à l'expansion de la francophonie dans le monde. Au palais de l’Elysée, François Hollande a fait un éloge de la langue de Molière, qu'il a qualifié de « seconde patrie de tous les hommes et de toutes les femmes libres, parlée aujourd'hui par plus de 220 millions de personnes dans le monde. Le président a également évoqué son grand-père instituteur qui tentait de lui apprendre une page du dictionnaire par jour.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail