France / Cinéma

Cinéma: disparition du cinéaste français Denys de la Patellière

Denys de la Patellière, symbole du cinéma des années 1950-1970, est décédé à Dinard, en Bretagne,  le 21 juillet 2013.
Denys de la Patellière, symbole du cinéma des années 1950-1970, est décédé à Dinard, en Bretagne, le 21 juillet 2013. AFP/Eric Cabanis

Le cinéaste Denys de la Patellière est décédé dimanche à l'âge de 92 ans. Celui qui avait débuté sa carrière comme assistant réalisateur à la fin de la Seconde guerre mondiale était l’auteur de grands succès populaires.

Publicité

Denys de la Patellière a incarné une certaine idée du cinéma français des années 50 et 60, basé sur des histoires bien ficelées, des dialogues ciselés souvent signés Audiard et des comédiens «forts en gueule» tels Lino Ventura et Jean Gabin. D'ailleurs tout ce que le cinéma français connaissait de stars dans ces années-là s'est retrouvé à l'affiche des flms de La Patellière comme Jeanne Moreau, Danielle Darrieux, Michèle Morgan, Pierre Brasseur ou encore Bernard Blier.

Un cinéma honni par les réalisateurs de la Nouvelle vague mais plébiscité par le grand public. Parmi ses grands succès Un taxi pour Tobrouk, plus de 4 millions de spectateurs, qui raconte l'histoire de soldats français en Afrique du Nord durant la Seconde guerre mondiale, ou encore Les Grandes Familles avec Jean Gabin. Jean Gabin qu'il fera tourner aux côtés de Louis de Funès dans Le tatoué, un autre de ses grands succès.

A partir des années 70, son style hyper classique n'était plus au goût du jour et le succès populaire plus au rendez-vous. Denys de la Patellière s'est alors tourné vers la télévision pour laquelle il va réaliser une douzaine de films.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail