France

France : le Conseil d'Etat annule l'interdiction de cultiver le maïs transgénique MON810 de Monsanto

Depuis 2008, la France a interdit la culture du maïs transgénique MON810 son sol.
Depuis 2008, la France a interdit la culture du maïs transgénique MON810 son sol. DR.
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En France, c’est un nouveau rebondissement dans le dossier des OGM. Le Conseil d'Etat a annulé ce jeudi 1er août l'interdiction de cultiver le maïs transgénique MON810 de Monsanto. Une décision qui se fonde sur des arguments juridiques mais qui soulève de nombreuses réactions.

Publicité

La décision du Conseil d'Etat d'annuler le moratoire sur la culture du maïs transgénique MON810, produit par la firme américaine Monsanto, relance en France la polémique sur l'utilisation de cet OGM qui a déjà connu une levée d'interdiction.

Depuis 2008, la France a interdit la culture du MON810 sur son sol, comme d'ailleurs l'Autriche, la Hongrie, la Grèce, la Roumanie, la Bulgarie et le Luxembourg, pour ne parler que de l'Europe.

Or, en 2011, l'interdiction par le gouvernement de cultiver cet OGM en France a été suspendue par le Conseil d'Etat français à la suite d'une décision de la Cour européenne de justice (CEJ). Mais le gouvernement de l'époque avait réagi le 16 mars 2012 en produisant un arrêté qui suspendait la mise en culture du MON810.

Et c'est cette dernière décision que vient d'annuler de nouveau le Conseil d'Etat sur des arguments juridiques, vivement contestés par les écologistes et par le ministre de l'Agriculture qui a fait savoir qu'en cas de confirmation de cette annulation de l'interdiction, son gouvernement prendra de nouvelles dispositions légales pour interdire ce maïs.

Il n'est pas question de lever le moratoire sur la mise en culture de semences OGM et cela au nom du principe de précaution. Par conséquent, le maïs MON810 ne devrait pas faire son retour dans les champs du pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail