Accéder au contenu principal
France

Université d'été du PS: Manuel Valls à La Rochelle, entre applaudissements et sifflets

Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur à la tribune de l'université d'été de la Rochelle, le 24 août 2013.
Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur à la tribune de l'université d'été de la Rochelle, le 24 août 2013. REUTERS/Stephane Mahe
Texte par : RFI Suivre
3 mn

L’Université d’été du PS se poursuit à La Rochelle, dans l’ouest de la France. Une bonne partie du gouvernement est présente, avec en vedette, un ministre de l’Intérieur qui a multiplié les déplacements cet été. Manuel Valls a participé ce samedi 24 août à un atelier consacré à la lutte contre l’extrême droite.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à La Rochelle, Florent Guignard

L’an dernier, à La Rochelle, le jeune ministre Manuel Valls avait explosé, conquis le cœur des militants avec un discours enfiévré sur la République et la laïcité. Mais après un été où il aura été au cœur de bien des polémiques sur la justice, l’islam ou l’immigration, on pouvait s'interroger sur l'accueil qui allait lui être réservé. Son arrivée ce samedi matin devant une salle bondée divise. Manuel Valls est reçu par des applaudissements nourris, mais aussi des sifflets.

Le ministre est tendu, la mâchoire serrée, virile, aurait dit Christiane Taubira. Et son discours, finalement, est tout aussi enfiévré que l’an passé. C’est par ses positions de fermeté qu’il prétend faire reculer l’extrême droite. Nous ne devons ignorer aucun sujet, affirme-t-il, comme prétendait le faire avant lui Nicolas Sarkozy. La comparaison est d'ailleurs incessante pour cet homme qui court les médias, tout en s’énervant la veille d’être accueilli par une nuée de caméras.

Un discours calibré pour les militants socialistes

Mais Manuel Valls est de gauche. Il le rappelle pour ceux qui ont des doutes. Son discours est d’ailleurs calibré pour les militants socialistes. Il cite Aimée Césaire, parle d’éducation, dit que l’immigration doit être une chance, et fait même son mea culpa. Oui, dit-il, l’islam est compatible avec la démocratie. Et il a aussi des mots doux pour la ministre de la Justice, en dépit des mots aigre-doux échangés tout l’été. « Christiane Taubira est une amie », lance Manuel Valls à la tribune.

La ministre de la Justice, elle, arrive ce samedi à La Rochelle après avoir pilonné son collègue de l’Intérieur à l’Université d’été des écologistes à Marseille. Alors, point trop n’en faut. Car Manuel Valls est vexé. Il n’y aura pas de mise en scène de la réconciliation avec sa collègue de la justice ici à La Rochelle. Ce serait un peu « lourdingue », expliquait tout à l’heure un des proches du ministre de l’Intérieur.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.