Accéder au contenu principal
France

France: à La Rochelle, le débat sur les retraites réduit à la «portion congrue»

Jean-Marc Ayrault (d), le Premier ministre français, à l’Université d’été de la Rochelle, le 24 août 2013.
Jean-Marc Ayrault (d), le Premier ministre français, à l’Université d’été de la Rochelle, le 24 août 2013. AFP/ ALAIN JOCARD
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Alors qu’il s’apprête à recevoir les partenaires sociaux à Matignon, Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre, a déclaré samedi 24 août lors de son arrivée à La Rochelle, où se tient l'Université d’été du Parti socialiste, que « ce n’était pas le moment de douter ». A la rentrée, le gouvernement va s’atteler à deux chantiers importants : la retraite et la fiscalité. Des sujets sensibles qui ont été discrètement abordés à La Rochelle.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à La Rochelle, Valérie Gas

Un cadre socialiste le reconnaît, c’est volontairement que la place réservée au débat sur les retraites a été réduite à la portion congrue, lors de l’Université d’été de La Rochelle. Est-ce le signe d’une volonté de ne pas risquer d’afficher encore des divisions entre les socialistes, d’une véritable sérénité sur l’aboutissement de cette réforme, ou d’une nécessité pour ne pas compliquer la tâche du Premier ministre qui doit rencontrer lundi et mardi prochains les représentants des organisations syndicales et patronales ?

En marge de l’université d’été, Jean-Marc Ayrault a confirmé que les arbitrages étaient en cours, en précisant : « On ajuste les choses au plus près jusqu’au bout ». Il est vrai que les choix sont difficiles ; allongement de la durée de cotisation, augmentation de la CSG, il n’y a pas de solution miracle. Les deux options sont donc sérieusement à l’étude.

Jusqu’où ira le gouvernement, alors que la question du ras-le-bol fiscal des Français a été posée par le ministre de l’Economie lui-même ? C’est tout le problème : trouver le point d’équilibre entre le nécessaire et l’acceptable. « Une réforme même courageuse doit-elle forcément être punitive ? », se demande Jean-Marc Ayrault. Poser la question c’est déjà y répondre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.