Accéder au contenu principal
France

Retraites: dernière ligne droite pour le gouvernement

Jean-Marc Ayrault entouré de ministres et de partenaires sociaux à Matignon ce 26 août pour parler de la question des retraites.
Jean-Marc Ayrault entouré de ministres et de partenaires sociaux à Matignon ce 26 août pour parler de la question des retraites. AFP/ BERTRAND GUAY
4 mn

Le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault reçoit dès ce lundi 26 août les partenaires sociaux pendant deux jours. Il s'agit de la dernière rencontre avant que le gouvernement ne propose sa réforme sur les retraites. L'allongement de la durée de cotisation et une hausse de la CSG restent sur la table.

Publicité

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, reçoit ce lundi 26 août et demain mardi les partenaires sociaux à Matignon pour parler des retraites. Il s'agit de la dernière consultation avant la présentation du projet de réforme au Conseil des ministres. Le gouvernement doit économiser 7 milliards d'euros d'ici à 2020 pour le régime général, c'est-à-dire le régime privé.

Allongement de la durée de cotisation

Pour ce faire, le gouvernement a été très clair au moins sur un point : les Français doivent travailler plus longtemps. La pénibilité au travail sera en contrepartie prise en compte. Dès lors, la piste d'un allongement de la durée de cotisation a été évoquée. « C'est une des propositions qui sont sur la table. Elle est évidente, puisqu'on vit plus longtemps, il faut une durée de cotisation qui soit plus longue. Sinon chacun voit bien que personne n'est capable d'assurer le financement durable des retraites », explique Michel Sapin, ministre du Travail, sur France Info.

Aujourd'hui, la durée de cotisation est de 41,5 ans pour la génération 1956. Selon le Conseil d'orientation des retraites, elle devrait atteindre 41,75 ans pour les salariés nés en 1958 et qui partiraient donc en 2020. « C'est la pire des solutions. Tout le monde explique que le chômage des jeunes est important, et on va faire travailler les anciens plus longtemps ? C'est stupide dans le raisonnement, déplore Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO. Parmi les solutions, on n'a jamais refusé d'examiner l'augmentation de la cotisation, tant la part employeur que la part salariale. On peut avoir recours à l'impôt. Il y a d'autres sources de financement possibles que de laisser entendre qu'il va falloir travailler plus longtemps ».

Hausse de la CSG

Si le gouvernement poursuit l'allongement sur ce rythme, la durée de cotisation finira par atteindre 44 ans pour les salariés nés en 1989. Le tout pour un gain de 2,3 milliards d'euros, tous régimes confondus en 2030. Pour faire des économies plus rapidement, le gouvernement s'oriente donc aussi, vers une hausse de la CSG, la contribution sociale généralisée. Elle pourrait augmenter de 0,2 à 0,5 point, sachant que 0,1 point rapporte plus d'un milliard d'euros par an.

Là encore on est loin du consensus. La CFDT estime que cela va dans le bon sens, tandis que Force ouvrière déplore que cette solution fasse peser l'effort sur les travailleurs. La CSG concerne en effet 86 % du monde du travail. Elle touche d'ailleurs également les employeurs d'où le non franc et massif du Medef. L'organisation patronale préconise plutôt d'augmenter la durée de cotisation de 41 à 43 annuités et d'augmenter l'âge légal de la retraite de 62 à 63 ans à horizon 2020.

« Du point de vue de la théorie économique, il n'y a pas de bonne solution à la réforme des retraites. Il faut jouer sur l'ensemble des paramètres, et au final, cela renvoie plutôt à des choix politiques, analyse Philippe Askenazy, économiste du travail et chercheur au CNRS. Retrouver de la croissance permettra de financer les retraites sur le long terme. Donc, c'est plutôt du côté d'une politique de l'emploi ou de formation que se jouera le futur de nos retraites, plutôt que sur des paramètres qui sont financiers ».

Le projet de loi sera présenté en Conseil des ministres le 18 septembre. Quatre syndicats ont d'ores et déjà appelé à une journée de mobilisation le 10 septembre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.