Accéder au contenu principal
Nucléaire

Fusion nucléaire: Iter, un espoir difficile à concrétiser

Le site de construction du projet Iter à Saint-Paul-les-Durance, dans le sud de la France, en janvier 2013.
Le site de construction du projet Iter à Saint-Paul-les-Durance, dans le sud de la France, en janvier 2013. AFP PHOTO / GERARD JULIEN
Texte par : RFI Suivre
2 mn

On le présente souvent comme le graal à atteindre en matière de technologie nucléaire : le projet Iter vise à maîtriser la technologie de la fusion nucléaire, par opposition à celle de la fission, utilisée actuellement. La fusion serait beaucoup plus puissante mais également plus sûre. Mais voilà, Iter accumule les retards et ses coûts ont explosé. Une réunion entre les différents membres du projet (Union européenne, Etats-Unis, Chine, Russie, Inde, Corée du Sud et Japon), a d'ailleurs lieu ce vendredi 6 septembre pour faire le point.

Publicité

Il devait, à l'origine, coûter 5 milliards d'euros. On sera finalement plus proche des 16 milliards. Il devait être mis en route en 2016, ce sera plutôt vers 2020. Iter est un projet compliqué, mais prometteur.

On parle d'énergie quasiment infinie et pas chère. Comment ? Pour résumer très grossièrement, c'est mettre le soleil dans une boîte ! Les centrales nucléaires actuelles fonctionnent sur le principe de la fission : prenez un très gros atome assez instable - comme du plutonium - regardez-le se désagréger, et récupérez ensuite l'énergie émise.

Pour Iter, il s'agit de fusion nucléaire et c'est tout l'inverse : prenez deux atomes très légers - comme du deutérium - chauffez bien fort, et ils vont s'assembler pour en former un nouveau. C'est comme ça que fonctionne le soleil, et on le ressent bien, ça fournit beaucoup d'énergie.

Mais on est encore très loin de maîtriser cette technologie, le plus dur étant d'apporter suffisamment d'énergie assez longtemps, pour que la réaction de fusion puisse commencer.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.