France

France: des renforts de police à Marseille d’ici la fin de l’année

Le fils du directeur sportif de l'OM José Anigo, a été tué par balles jeudi 5 septembre à Marseille dans un règlement de comptes.
Le fils du directeur sportif de l'OM José Anigo, a été tué par balles jeudi 5 septembre à Marseille dans un règlement de comptes. REUTERS/Jean-Paul Pelissier
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Des renforts de police seront accordés d'ici à la fin de l'année à Marseille. L'annonce a été faite ce samedi 7 septembre par le préfet de police des Bouches-du-Rhône, dans le sud de la France à l'issue de la table ronde organisée sur le thème de l'insécurité dans la région. Elle a été organisée après des règlements de compte meurtriers qui ont coûté la vie à deux personnes cette semaine. Le bilan de ces assassinats depuis le début de l'année s'élève à 15 victimes.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Marseille, Simon Rozé

Cette table ronde avait un objectif : mettre en place un « pacte national » pour Marseille. Ce sera finalement un « pacte de sécurité ». On ne sait pas encore vraiment ce que recouvre ce terme, mais on sait juste que les renforts policiers promis vont arriver et qu’un comité de liaison sera mis en place. Il sera chargé de faire le point tous les mois sur les avancés en matière de sécurité.

L’autre objectif mis en avant, c’est d’occuper la jeunesse des quartiers difficiles, il faut éviter qu’elle ne tombe dans les trafics et la violence. L’idée c’est donc de renforcer l’offre d’activités en dehors des cours pour ces jeunes. Ça peut être du sport, des spectacles, mais, là aussi, en dehors des intentions, aucune mesure ni financement n’a vraiment été avancé.

La vingtaine d’élus et de parlementaires présents s’étaient pourtant réunis pendant plus de deux heures pour évoquer le futur de la cité phocéenne et tenter de trouver des solutions à son problème de violence.

Mais voilà, un geste semble tout résumer sur la façon dont s’est déroulée cette table ronde, celui du député UMP Dominique Tian. Il est sorti quelques secondes de la salle de réunion et a fait mine de jouer du violon, une façon de signaler qu’à ses yeux cette table ronde n’est qu’une réunion de plus, comme les nombreuses qui ont eu lieu depuis un an maintenant.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail