Accéder au contenu principal
France/Littérature

Astérix ou la potion du succès

Astérix chez les Pictes, le nouvel album écrit par Jean-Yves Ferri et illustré par Didier Conrad
Astérix chez les Pictes, le nouvel album écrit par Jean-Yves Ferri et illustré par Didier Conrad AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK

Une bande dessinée fait l'événement en ce mois d’octobre en France. Le Gaulois Astérix revient en librairie pour une nouvelle aventure inédite. Cet album, Astérix chez les Pictes (éditions Albert-René), est le premier à n'être signé ni par Uderzo ni par Goscinny. Ce sont en effet Jean-Yves Ferri (au scénario) et Didier Conrad (au dessin) qui produisent le 35ème album des aventures du Gaulois le plus célèbre du monde.

Publicité

Albert Uderzo au dessin, René Goscinny au scénario. Ce sont les deux papas d'Astérix qu'ils créent en 1959 pour le premier numéro du magazine Pilote. Ensemble ils créent 24 albums au succès croissant. A la mort de Goscinny en 1977, Albert Uderzo reprend seul les rennes d’Astérix, Obélix et leurs amis. Ces albums en solo se révèlent d'une qualité inférieure, mais leurs tirages atteignent des sommets.

Le dessinateur et scénariste d'Astérix et Obélix, Albert Uderzo.
Le dessinateur et scénariste d'Astérix et Obélix, Albert Uderzo. AFP

Uderzo, aujourd’hui âgé de 86 ans, avait toujours déclaré que ses personnages mourraient avec lui. Mais, après de sombres histoires de famille et d'héritage, coup de théâtre. Il y a quatre ans, il change d’avis, expliquant ce revirement par les demandes des lecteurs : « Ma première idée avait été inspirée par ce qu’avait décidé Hergé avec Tintin, en affirmant qu’après lui, Tintin disparaîtrait. Et je pensais aussi qu’il était tout à fait normal qu’Astérix disparaisse, affirmait Uderzo à l’occasion du 50ème anniversaire d’Astérix. Et puis je me suis rendu compte que c’était idiot. Astérix appartient à ses lecteurs. Souvent des lecteurs m’ont écrit en me disant après la mort de Goscinny, "monsieur Uderzo vous n’avez pas le droit de vous arrêter parce que ce personnage appartient à vos lecteurs". Aujourd’hui je me rattrape en disant qu’il est tout à fait normal que mon personnage continue à vivre. Là maintenant ce sera l’affaire de ceux qui poursuivront ces nouvelles aventures. Je leur souhaite du courage parce que ce n’est pas évident ! »

Ferri et Conrad, deux auteurs confirmés

Ces auteurs courageux, ce sont donc deux quinquagénaires : Jean-Yves Ferri et Didier Conrad, deux auteurs de bande dessinée confirmés, salués par leur pairs, ce qui laisse augurer d'un album, si ce n'est excellent, mais au moins excitant. Jean-Yves Ferri s'est fait connaître avec le succès de sa bande dessinée humoristique, De Gaulle à la plage. Il a également signé le scénario du Retour à la terre, série d’albums à succès de Manu Larcenet.

Didier Conrad, lui, est le dessinateur des Innommables (avec Yann au scénario) et de Tigresse blanche. Il a appris auprès d'Uderzo à respecter la charte graphique d'Astérix, c'est lui qui dessinera les gros nez à l'avenir.

Un secret bien gardé

Ils ont travaillé pendant un an dans le plus grand secret, séparés par un continent et un océan (Conrad habite à Los Angeles, Ferri dans l’Ariège) mais reliés par internet et le téléphone. Astérix chez les Pictes débarque donc dans toutes les librairies de France, de Navarre et même d'ailleurs.

A part la couverture, et le thème (les Pictes étant les ancêtres des Ecossais, qui se peignaient le visage en bleu), rien ou presque n’a filtré de ce 35ème album, tiré à cinq millions d’exemplaires (deux millions pour la France), vendu dans 15 pays et traduit en 23 langues.

Astérix à la BNF !

En parallèle, la Bibliothèque nationale de France (BNF) à Paris consacre une grande exposition à Astérix. « Une heureuse coïncidence », signale le dossier de presse de l'album. Cette très belle et volumineuse exposition tombe donc à point nommé pour rappeler la genèse d'Astérix, son univers et son succès de par le monde.

Carine Picaud, la commissaire de l'exposition, s'est appuyée sur le don de 120 planches originales d'Uderzo à la BNF. L'exposition en présente beaucoup, ainsi que les scénarii dactylographiés ou les carnets de Goscinny, les produits dérivés, les livres-disques, dessins animés, films tirés de la saga, et les couvertures des albums à l'étranger. Les aventures d'Astérix et Obélix se sont en effet vendus à plus de 352 millions d'exemplaires dans le monde, traduits en 111 langues et dialogues. Et double paradoxe : si Astérix et ses villageois sont les archétypes des Français bagarreurs, râleurs, débrouillards et résistants, ils ont été inventés par deux fils d'immigrés et se vendent dans le monde entier.

Un bande dessinée cosmopolite

« Effectivement Albert Uderzo est né de parents italiens, précise Carine Picaud, René Goscinny a une famille originaire d’Ukraine et de Pologne. Goscinny a passé son enfance à l’étranger, et pour lui l’exotisme c’était la France. Et il a toujours observé la France avec beaucoup de distance géographique. Ce sont eux qui ont su saisir ce mythe gaulois et le détourner avec humour ».

L’exposition montre bien les mécanismes à l’œuvre dans cette série de bande dessinée, qui s’est exportée dans le monde entier et même mieux vendue que les aventures de Tintin ! Grande réussite graphique, mais aussi des dialogues, de l’invention d’un langage, Astérix a su conquérir petits et grands.

Comment ?  En jouant sur différents niveaux de lecture, et en détournant et se moquant des stéréotypes des peuples, si ce n’est du monde entier, du moins du monde antique. En espérant que cette nouvelle aventure d’Astérix, cette fois chez les Pictes, soit à la hauteur de celles inventées par le duo Goscinny-Uderzo. Par Toutatis !

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.