France

France: les «bonnets rouges» toujours mobilisés contre l’écotaxe

Des manifestants arborant les symboles du mouvement contre l'écotaxe : bonnets rouges et drapeaux bretons, à Montauban-de-Bretagne, ce samedi 9 novembre.
Des manifestants arborant les symboles du mouvement contre l'écotaxe : bonnets rouges et drapeaux bretons, à Montauban-de-Bretagne, ce samedi 9 novembre. AFP PHOTO / JEAN-SEBASTIEN EVRARD

Les actions contre l'écotaxe se sont poursuivies ce samedi en Bretagne et se sont même étendues à d'autres régions françaises. Un mouvement des « bonnets rouges » face auquel les Français commencent à manifester leur agacement, selon un récent sondage.

Publicité

Des manifestations contre les portiques destinés à l'application de l'écotaxe ont encore eu lieu dans plusieurs départements bretons, ce samedi. Mais des actions contre ces installations se sont également déroulées à Lyon, Marseille et dans le Nord.

En région parisienne, signe de la récupération du mouvement des bonnets rouges bretons à d'autres intentions que la lutte antifiscale, ce sont des manifestants antimariage gay qui arboraient cette coiffe.

Rejet du mouvement dans l'opinion

Les détériorations de matériels ne sont cependant pas du goût de tout le monde. Le collectif Vivre, décider et travailler en Bretagne s'est désolidarisé de ces débordements. Quant aux Français dans leur ensemble, il apparaît, selon un sondage BVA- Le Parisien, qu'ils sont nettement opposés à la poursuite du mouvement des « bonnets rouges ». 57% des personnes interrogées pense qu'il est désormais temps de négocier.

Sur le principe de l'écotaxe, les Français sont par contre partagés : 48% sont « pour », et 47% « contre ». Mais, selon ce sondage, les deux tiers des Français sont opposés à la gestion de cette taxe par l'entreprise privée Ecomouv’ dont ils jugent les coûts excessifs.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail