Accéder au contenu principal
France

Le portrait social de la France de 2013 selon l'Insee

Dans son édition 2013 de «France, portrait social», l'Insee tente de répondre aux questions suivantes : qui sont les Français ? A quoi ressemble leur vie ?
Dans son édition 2013 de «France, portrait social», l'Insee tente de répondre aux questions suivantes : qui sont les Français ? A quoi ressemble leur vie ?
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Dans son édition 2013 de France, portrait social, l'Insee tente de répondre aux questions suivantes : qui sont les Français ? A quoi ressemble leur vie ? Cette étude montre un nombre croissant d'hommes seuls et sans enfant et une société dont 10% de la population active est composée d'immigrés.

Publicité
  • Les Français sont des hommes seuls et sans enfant

Le nombre d'hommes qui n'ont pas d'enfant et n'ont jamais vécu en couple augmente. Huit points de plus en vingt ans. Concrètement, plus d'un homme sur cinq né au début des années 1960 n'a pas d'enfant, contre 1 sur 7 pour les hommes nés dans les années 1930. L'Insee l'explique par un autre phénomène : la recrudescence des hommes qui n'ont jamais vécu en couple. Un homme sans enfant sur deux n'a jamais vécu en couple. Et 10% des hommes de 50 ans n'ont jamais vécu à deux. Mais même ceux qui ont déjà vécu en concubinage ne sont pas épargnés par la baisse du nombre de pères puisqu'ils sont 12% à ne pas avoir connu les joies de la paternité.

  • Le taux de fécondité en France est assez constant

C'est un paradoxe, en effet, qui peut tout de même être expliqué. Ce que dit l'Insee, c'est que l'accès à la contraception et à l'avortement à partir des années 1950 a permis à plus d'hommes que de femmes de concilier le désir de vivre en couple et de ne pas avoir d'enfants. L'écart d'infécondité entre les hommes et les femmes est donc passé de 2 à 7 points en vingt ans. Les femmes font donc plus d'enfants que les hommes, 2,7 enfants par femme non diplômée, et 2,2 pour les titulaires d'un baccalauréat ou plus. En chiffre absolu, il y a eu 822 000 naissances en France en 2012 - un peu moins que les quatre années précédentes, mais plus qu’au début des années 2000. Et avec 2,01 enfants par femme en âge de procréer, la France se classe deuxième en Europe derrière l’Irlande. Et pas d'inquiétude sur la hausse de l'infécondité, l'Insee l'affirme : les niveaux élevés d'infécondité observés pour les générations nées en 1961 et 1965 ne sont pas inédits. Au début du XXe siècle déjà, la proportion de femmes sans enfant dépassait les 20%, le célibat était plus fréquent et la part des couples sans enfants était plus importante qu'aujourd'hui.

  • Les immigrés, 10% de la population active

D'après l'Insee, en 2010, cinq millions et demi d'immigrés vivent en France, dont 5,4 millions en métropole. Ils sont donc 8,5% de la population métropolitaine. 43% de ces immigrés sont nés en Afrique, et surtout au Maghreb. Cela fait presque 2,5 millions de personnes. En 2012, 2,8 millions d'immigrés âgés de 15 ans et plus sont sur le marché du travail, en activité ou en recherche d'emploi. Ils représentent donc 10% de la population active. Les immigrés sont mal lotis en matière d'emploi : ils sont presque deux fois plus au chômage que les non immigrés. Et cela concerne les immigrés non qualifiés comme les plus diplômés. Un seul chiffre : le taux chômage des immigrés diplômés de l'enseignement supérieur est le double de celui de leurs homologues non immigrés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.