Climat / France

Changement climatique: déception à Varsovie, espoirs à Paris

Depuis ce 22 novembre, la tour Eiffel s'illumine aux couleurs de la prochaine conférence sur le climat.
Depuis ce 22 novembre, la tour Eiffel s'illumine aux couleurs de la prochaine conférence sur le climat. REUTERS/Jacky Naegelen

Tandis que la conférence de Varsovie sur le climat se poursuit, sans que l'on puisse vraiment parler de réussite pour le moment, la France a été nommée pour accueillir la conférence des Nations unies sur le climat en 2015. Un rendez-vous important qui aura pour but de trouver un accord global et contraignant pour limiter les gaz à effet de serre.

Publicité

Trois mots ornent désormais le premier étage de la tour Eiffel : « Paris climat 2015 ». Un moyen de rappeler à tous ceux qui passeront là l'importance de ce sommet. Un sablier aussi, car il reste désormais deux ans pour se mettre d'accord, et après les difficultés de la conférence de Varsovie, rien ne semble gagné.

« Ca va être compliqué, je ne le cache pas », a confié Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères. « Mais c’est tellement important. Et là, on ne galvaude pas le mot, c’est le futur de l’humanité qui est en cause. Nous allons mobiliser tous nos efforts. On ne peut pas échouer ». La présence du ministre des Affaires étrangères pour le lancement de cette illumination signe aussi l'importance accordée à ce compte à rebours, car il faudra que les pays se mettent d'accord avant 2015.

→ A (RE)LIRE : La conférence sur le climat de Varsovie entame sa dernière ligne droite

Un enjeu qui concerne sept milliards d'êtres humains. Pour le militant écologiste Nicolas Hulot, lui aussi présent à la tour Eiffel, il faut absolument que l'économie soit reléguée au second plan quand on parle du climat. « La plupart des interlocuteurs que nous rencontrons ont tous de bons arguments pour faire "plus tard", affirme-t-il, mais il y a aussi de très bons arguments pour faire "immédiatement". Ceux qui n’ont que le facteur économique en tête doivent aussi savoir que les changements climatiques impactent déjà nos économies. Les changements climatiques sont ainsi déjà une réalité pour bon nombre d’humains, et c’est pour cela qu’il y a une responsabilité majeure. »

Pour faire de Paris 2015 un succès, il faudra trouver rapidement des compromis. Un exercice difficile quand 195 pays participent à cette conférence.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail