Accéder au contenu principal
France

Ce que contiennent les enregistrements réalisés par Patrick Buisson

Patrick Buisson, l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, en octobre 2012, a enregistré des centaines d’heures de discussions.
Patrick Buisson, l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, en octobre 2012, a enregistré des centaines d’heures de discussions. AFP PHOTO MIGUEL MEDINA
4 mn

Ces enregistrements publiés par Le Canard Enchaîné et le site Atlantico révèlent la réalité d’un monde où les luttes de pouvoir, les inimitiés entre personnes, la violence des rapports humains et la flagornerie de certains conseillers à l’égard du président semblent rythmer le quotidien. Des discussions d’ordre politique donc, mais aussi des conversations privées. Pas de révélations fracassantes, mais des enregistrements qui apportent toutefois quelques éclairages sur le fonctionnement de la « Sarkozie ». Le site Atlantico publie quatre extraits sonores du 26 février 2011, Le Canard Enchaîné évoque pour sa part la journée du lendemain.

Publicité

Nous sommes à la veille d’un remaniement ministériel. Le nom de Jean-Louis Borloo circule alors pour remplacer François Fillon, mais il semble que cette hypothèse n’ait jamais eu les faveurs de Nicolas Sarkozy. « Remplacer (le Premier ministre François) Fillon par (Jean-Louis) Borloo, c’est grotesque », lance le président. Et ce dernier d’ajouter : « Y’a qu’une seule personne qui pourrait remplacer Fillon aujourd’hui, c’est Juppé. Je m’entends très bien avec Alain. Même si Fillon n’est pas décevant, il est comme on le sait ».

Lors de ce remaniement, Brice Hortefeux va être remplacé au ministère de l’Intérieur par Claude Guéant. Brice Hortefeux est au centre des discussions ce 27 février. « Brice dit que le sentiment d’insécurité a régressé, toutes les études montrent que ce n’est pas vrai », explique Nicolas Sarkozy. « En matière d’immigration, Brice est inhibé », rétorque Patrick Buisson.

« Une sorte de viol » pour Henri Guaino

De l’immigration, il en est également question lors d’une discussion entre Patrick Buisson et le publicitaire Jean-Michel Goudard. Les deux hommes rentrent d’une réunion à laquelle ils viennent d’assister aux côtés de Nicolas Sarkozy. Ensemble, ils évoquent un futur discours du président. « Il veut encore rajouter un truc qui rassemble, le rassemblement, dit Jean-Michel Goudard à propos de Nicolas Sarkozy, ça n’a rien à foutre là ». « Mais rien à foutre, et l’intégration non plus, acquiesce Patrick Buisson, l’ancien directeur de Minute, au moment où il en arrive 500 000 de plus et on n’a pas intégré les six millions qu’on a » ! Historien d’extrême droite, Patrick Buisson poussera quelques mois plus tard Nicolas Sarkozy à droitiser son discours lors de la campagne présidentielle de 2012.

L’influent conseiller se plaint ce 26 février de ne pas avoir eu la tête de Michel Mercier, alors ministre de la Justice. Il juge ce dernier « totalement calamiteux ». Patrick Buisson et Jean-Michel Goudard évoquent également le changement de fonction de Claude Guéant qui va passer du secrétariat général de l’Elysée au ministère de l’Intérieur. « Tu vois l’avantage de Guéant là depuis trois mois, dit Buisson, c’est qu’il connaissait un petit peu les dossiers, notamment pour les affaires auprès du parquet. Il se mouillait un petit peu ».

Ces enregistrements pirates ont déclenché bien sûr un flot de réactions indignées. « C'est une sorte de viol » pour Henri Guaino, l’ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy. L’ancien président serait, selon son entourage, très en colère. Il aurait le sentiment d’avoir été trahi. Problème, l’épisode n’est peut-être pas terminé car Patrick Buisson a enregistré des centaines d’heures de discussions.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.