Accéder au contenu principal
France

Hollande-Gayet: Closer condamné à payer 15 000 euros à l'actrice

Montage photo: Julie Gayet, François Hollande.
Montage photo: Julie Gayet, François Hollande.
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La justice a donné gain de cause, ce jeudi 27 mars, à Julie Gayet en condamnant le magazine Closer à payer 15 000 euros à l'actrice, après la diffusion de photos révélant sa liaison avec François Hollande.

Publicité

Les images ont fait le tour du monde. Le 10 janvier dernier, Closer avait publié des photos volées de François Hollande et de Julie Gayet, photographiés séparément devant un immeuble parisien, rue du Cirque, à une centaine de mètres de l'Elysée. L'actrice, qui a porté plainte au civil pour atteinte à la vie privée, a donc obtenu gain de cause : le tribunal de grande instance de Nanterre a condamné ce jeudi le magazine people à lui verser 15 000 euros de dommages et intérêts. L'hebdomadaire devra également publier cette condamnation en couverture.

C'est nettement moins que ce que demandait Julie Gayet. L'actrice et productrice de cinéma réclamait 50 000 euros. L'avocat de l'actrice, maître Jean Ennochi, a plaidé le 6 mars, lors de l'audience, une véritable traque allant même jusqu' à utiliser l'expression « chasse à courre » à l'encontre de sa cliente. Selon lui, le préjudice est très grave, et il dépasse le cadre des photos volées, Julie Gayet a été chassée comme un gibier, a-t-il insisté.

L'hebdomadaire avait riposté en invoquant le droit à l'information. D'ailleurs, la publication de ces photos avaient poussé le président Hollande à clarifier sa situation personnelle et à mettre fin à sa relation avec Valérie Trierweiler.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.