Accéder au contenu principal
France

La fronde de députés socialistes pour un « contrat de majorité »

Manuel Valls, Premier ministre, et le président Hollande, sur le perron de l'Elysée le 4 avril 2014.
Manuel Valls, Premier ministre, et le président Hollande, sur le perron de l'Elysée le 4 avril 2014. REUTERS/Philippe Wojazer
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Selon le journal Le Monde, près de cent députés socialistes ont signé une lettre réclamant un « contrat de majorité » avec le nouveau gouvernement. Une fronde très sage mais une fronde quand même après la sévère défaite de la majorité aux municipales.

Publicité

Selon le journal Le Monde, près de cent députés socialistes ont signé une lettre réclamant un « contrat de majorité » avec le nouveau gouvernement. Une fronde très sage mais une fronde quand même après la sévère défaite de la majorité aux municipales. La liste définitive des signataires devrait être connue ce week-end mais les initiateurs ont d’ores et déjà réussi leur pari.

Les proches du président les prétendaient ultra minoritaires, à 30 députés maximum. Ils sont finalement une centaine soit plus du tiers du groupe à l’Assemblée nationale et surtout leur mise en garde dépasse largement la sensibilité de l’aile gauche du PS. Sont venus gonfler les effectifs de la protestation les députés dits « reconstructeurs », la sensibilité qui a porté Martine Aubry à la tête du parti.

Il n’est pas question en tout cas pour eux de menacer le gouvernement. Ces députés frondeurs le disent dès le préambule : oui ils voteront la confiance mardi prochain à Manuel Valls, le nouveau Premier ministre. En revanche ils l’avertissent : ils attendent de son discours de politique générale de sérieuses inflexions.

L’engagement à peser pour réorienter l’Europe vers plus de croissance ou encore une réforme fiscale favorisant le pouvoir d’achat des plus modestes figurent parmi leurs requêtes. Mais les députés préviennent aussi que sans prise en compte de leurs demandes à l’avenir, il ne faudra pas compter sur leurs voix y compris sur le prochain budget.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.