FRANCE

La Ligue des droits de l'homme chassée d'Hénin Beaumont par le FN

Marine Le Pen et Steeve Briois, nouveau maire d'Hénin Beaumont, le 30 mars.
Marine Le Pen et Steeve Briois, nouveau maire d'Hénin Beaumont, le 30 mars. REUTERS/Pascal Rossignol

Une semaine après les élections municipales, la nouvelle équipe à la mairie de Hénin-Beaumont, dans le nord de la France, fait déjà parler d’elle ! Le nouveau maire Front National Steeve Briois a décrété que la Ligue des droits de l’Homme ne pourrait plus bénéficier du local que la mairie mettait à sa disposition. Il reproche à l'organisation, hostile au FN, d'être politisée.

Publicité

Avec notre envoyée spécial à Hénin-Beaumont, Jeanne Richard

Le maire frontiste met en avant une jurisprudence qui interdit aux communes de subventionner une organisation politique. Steeve Briois n’a pas souhaité s’exprimé, c’est Christopher Szczurek, son adjoint à la vie associative qui s’explique : « Depuis quelques années, elle appelle systématiquement à voter contre le Front national et pour des candidats particuliers donc j'allais dire que le but de la Ligue des droits de l'homme à Hénin-Beaumont est totalement avéré. A ce titre là, on ne peut pas la financer, de même qu'on pourrait pas financer une association qui fait la promotion du Front National. Il n'y a absolument aucun côté revanchard, on a arrêté que le favoritisme dont certains auraient pu bénéficier.»

→ A (RE) ECOUTER : Le reportage France : Municipales: le FN rêve de conquérir Hénin-Beaumont

Pourtant, les aides accordées à la Ligue des droits de l’homme sont faibles :  300 euros par an et un local de 20 m2. Pour Alain Pruvot, président de la Ligue des droits de l’homme à Hénin-Beaumont, la décision du maire est un premier dérapage : «  Nous sommes d'abord une organisation citoyenne de défense des droits de l'homme. Nous ne sommes à la remorque d'aucun parti.»

Selon le président de la Ligue, l'affaire révèle les intentions du nouveau maire d'Hénin-Beaumont : « Cela matérialise à travers la question du local, le fait que Mr Briois contrairement aux déclarations qu'il a pu faire et qui étaient rassurantes, n'entend pas tolérer de voix dissidente. » Il affirme que la Ligue des droits de l’homme continuera à se faire entendre et assure avoir déjà deux propositions d’hébergement dans des villes voisines.

→ A (RE)  ECOUTER : l'Invité matin : Steeve Briois, maire FN de Hénin-Beaumont

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail