Accéder au contenu principal
France

Les ennuis sonnants et trébuchants d’Henri Proglio, le patron d’EDF

Henri Proglio, PDG d'EDF, à Saclay le 10 octobre 2013.
Henri Proglio, PDG d'EDF, à Saclay le 10 octobre 2013. AFP PHOTO / Patrick Kovarik

Soupçonné de trafic d’influence, le PDG d’Electricité de France (EDF) Henri Proglio a indiqué lundi 9 juin 2014 avoir « remboursé l’argent versé » à sa femme, la comédienne Rachida Khalil, par des prestataires ou une fondation liée à son groupe. Le parquet a ouvert une enquête préliminaire il y a quelques semaines suite au signalement de mouvements inusités sur les comptes de Mme Proglio.

Publicité

Mis en cause pour des versements d’argent inexpliqués sur les comptes de sa femme, le PDG d’EDF Henri Proglio évoque le métier de cette dernière qui est comédienne pour expliquer une comptabilité « un peu artistique », selon ses termes. Pour le démontrer, le médiatique patron cite dans un entretien accordé au journal Le Monde, le fait que son épouse depuis 2013, l’humoriste Rachida Khalil, ait omis de déclarer ses revenus de l’année 2011. La distraction de la comédienne portait sur une somme de 181 122 euros pour laquelle le fisc vient d’ailleurs de lui signifier un redressement. 

Mécénat ou trafic d’influence

Rien à voir donc, souligne Henri Proglio avec les sommes dont parle la presse depuis le début de l’affaire et qui porteraient sur 1,8 million d’euros, selon Le Point. Reprenant la main, le patron d’EDF ne reconnaît qu’un versement de 60 000 euros effectué en 2012 (avant son mariage) par la fondation Electra (soutenue par EDF) sur le compte de Rachida Khalil. Il soutient ne l’avoir découvert qu’après coup et avoir dès lors « pris son chéquier et remboursé rubis sur l’ongle ».

Pour le reste, Henri Proglio préfère voir dans les soupçons de trafic d’influence qui pèsent sur lui, une nouvelle manœuvre pour l’écarter de la tête d’EDF où il a été nommé par Nicolas Sarkozy en 2009. Son mandat s’achevant en novembre, tout serait bon selon lui pour empêcher sa reconduction. « Mais il en faut davantage pour me déstabiliser », avertit-il en s’exclamant : « *Caramba, encore raté ! », à l’adresse de ceux qui seraient tentés de le faire.

C’est certain Henri Proglio a des lettres et de l’humour. Mais il est moins sûr que cela suffise face aux enquêteurs de l’office anticorruption de la police judiciaire (Oclciff) qui ont été saisis par la justice française. Alertée par Tracfin, la cellule du ministère des Finances chargée de surveiller les mouvements financiers suspects, la justice va maintenant tenter d’établir à propos des versements sur le compte de son épouse, Rachida Khalil, s’il s’agit d’un mécénat ou du fruit d’un trafic d’influence lié à la présence d’Henri Proglio à la tête d’EDF.

L’enquête en cours s’intéresse aussi à des mouvements d’argent qui empruntent des détours entre Luxembourg, Suisse et Liban pour aboutir sur un compte de Mme Proglio. Pour son mari, il n’y a là rien de trouble. Henri Proglio évoque en effet un ami ambassadeur des Comores auprès des Nations unies qui, via une banque franco-libanaise, verse quelques subsides pour financer un spectacle de Rachida. « Cela n’a rien à voir avec EDF. Il n’a aucune relation d’affaires avec EDF », souligne-t-il. 

Petit salaire, gros comptes en banque

Officiellement, la comédienne touche 1 800 euros par mois, un salaire versé par une des sociétés de spectacle qu’elle a créées. Comparé aux 181 122 euros qui lui valent un redressement, on comprend que la justice veuille en savoir plus. De plus, selon Le Point, Rachida Khalil serait titulaire de trois comptes en banque sur la place de Paris.

 
C’est d’ailleurs sur un de ces comptes qu’a abouti cette fois la somme de 55 000 euros versée par Maxime Laurent, un homme d’affaires manifestement soucieux de subventionner généreusement les entreprises de l’humoriste. Questionné par Le Monde, Henri Proglio assure que sa femme connaît l’homme d’affaires par un de ses amis, « moi je ne le connais pas », affirme-t-il, précisant encore « qu’il n’a aucun lien avec EDF ». Dans ces révélations, Le Point  pointe aussi une somme de 100 000 euros en liquide qu’aurait perçue la comédienne entre autres de la part d’Atlantis Consulting, une société qui a travaillé notamment pour EDF.

Depuis les premières révélations du Point qui datent de juillet 2013, Henri Proglio se plaint de n’avoir pas pu, ni lui, ni sa femme, être entendus par un service officiel. « Je préférerais répondre à des enquêteurs plutôt que par médias interposés », dit-il. Il y a de fortes chances pour que le souhait de M. Proglio soit entendu avant longtemps.

* Les Aventures de Tintin - l’Oreille cassée, Hergé, Ed. Casterman.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.