France / Mali

France: 4 ans de prison pour un candidat au jihad arrêté au Mali

Palais de Justice de Paris
Palais de Justice de Paris Flickr / Jnkypt
Texte par : RFI Suivre
3 mn

En France, Ibrahim Ouattara s’est vu condamner à une peine de prison de quatre années. Ce candidat au jihad a été arrêté en 2012 au Mali, alors qu'il tentait de rejoindre des groupes islamistes. Il était alors déjà dans le collimateur de la justice pour une autre affaire.

Publicité

Le tribunal vient de se prononcer : quatre ans de réclusion criminelle pour Ibrahim Ouattara qui a tenté de rejoindre les rangs d’Aqmi dans le nord du Mali. Ni surprise ni colère sur le visage du condamné, Ibrahim Ouattara l’avait dit pendant l’audience, il est bien en prison. La détention lui permet de vivre pleinement sa religion et de prier à sa guise.

Il va donc rester derrière les barreaux, mais pour une peine plus lourde de sept ans. En effet, le Franco-Malien a été condamné récemment à sept années de prison dans une première affaire pour avoir tenté de rejoindre les maquis afghans. Ibrahim Ouattara avait été arrêté à Sévaré sans le centre du Mali alors qu’il était en liberté sous contrôle judiciaire dans le cadre de cette première affaire.

Pour la justice française, Ibrahim Ouattara est un leader, un éclaireur qui cherche absolument à créer un groupe autour de lui. Son objectif premier est de rejoindre les terres de jihad. Un portrait auquel adhère d’ailleurs ce Franco-Malien de 26 ans, né à Aubervilliers.

Lors de l’audience, Ibrahim Ouattara avait déclaré que la lutte armée était nécessaire et qu’il voulait persister dans cette voie. Un projet désormais en suspend au moins pour les sept prochaines années, le temps de sa détention.

Le Mali, une terre qui séduit peu les apprentis jihadistes

Ibrahim Ouattara a été condamné avec un autre complice, qui écope lui de 30 mois fermes. Un troisième larron a été relaxé. Ces cas sont relativement rares : une dizaine de Français ont tenté de rejoindre les groupes jihadistes au Mali, lorsque le territoire était sous contrôle jihadiste.

En 2012, deux frères d'une vingtaine d'années, d'origine sénégalaise et venus de la région du Havre, y étaient parvenus. Tous deux ont disparu depuis l'intervention militaire française Serval. L'un d'eux, Abderahmane avait posté des vidéo sur internet pour inciter d'autres Francais à le rejoindre. Mais très peu ont tenté l'expérience.

Pour Ibrahim Ouattara, ce fut un échec : il a été arrêté à Sévaré en novembre 2012, juste avant de rejoindre Aqmi. Son complice Khalifa Dramé, est condamné à 30 mois pour lui avoir confié son passeport lui permettant de voyager malgré son contrôle judficiaire dans une autre affaire de jihadisme.

D'autres Francais sont toujours détenus en France en attente de leur procès. Mais pour les jihadistes francais l'attraction du Mali n'a jamais été aussi grande que celle de la Syrie aujourd'hui : zone difficle d'accès, sans aucune dimension prophétique, le Mali est beaucoup plus compliqué à rejoindre. Et les groupes jihadistes sahéliens sont plus difficiles à contacter et à intégrer.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail