France/Justice

France: lourdes peines dans le procès d’une filière jihadiste

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce 11 juillet à huit et neuf ans de prison les quatre principaux prévenus dans le procès d'une filière jihadiste.
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce 11 juillet à huit et neuf ans de prison les quatre principaux prévenus dans le procès d'une filière jihadiste. Wikimedia CC BY-SA 2.5 Marie-Lan Nguyen
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi 11 juillet à huit et neuf ans de prison les quatre principaux prévenus dans le procès d'une filière jihadiste, accusés d'être allés combattre en zone pakistano-afghane.

Publicité

Avec notre envoyé spécial au Palais de justice de Paris, Franck Alexandre

C’est un délibéré conforme aux réquisitions. Les peines prononcées sont sévères, ce n’est pas une surprise. De 8 à 9 ans de prison ferme contre quatre membres de ce réseau de jihadistes coupable, estime le tribunal, de s’être rendu dans la zone pakistano-afghane et d’en être revenu avec l’intention de passer à l’action en Europe.

Dans le box gardé par des gendarmes, seuls deux d’entre eux sont présents. Zahir Chouket est en fuite et Touhami Tebourski est détenu en Turquie. Riadh Hennouni et Monahem Goujih de leur côté ne bronchent pas à l’énoncé des peines. Monahem Goujih a même le sourire et il salue ses amis venus en nombre le soutenir !

Lors de son arrestation, la police avait mis la main sur des microcartes dissimulées dans le boîtier de sa montre, des fichiers informatiques détaillant la fabrication d’une bombe, une véritable encyclopédie du terrorisme, selon l’accusation.

Le tribunal est en revanche plus clément pour les cinq autres membres de ce réseau qualifié de réseau de soutien en France. Les peines prononcées vont de cinq à deux ans de détention.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail