Accéder au contenu principal
France

Gaza-Israël: 74% des Français ne soutiennent aucun des deux camps

Des manifestants dans les rues de Paris contre les opérations militaires israéliennes à Gaza et en solidarité avec le peuple palestinien, le 2 août 2014.
Des manifestants dans les rues de Paris contre les opérations militaires israéliennes à Gaza et en solidarité avec le peuple palestinien, le 2 août 2014. AFP/KENZO TRIBOUILLARD
Texte par : RFI Suivre
4 mn

A Gaza, les affrontements se poursuivent après la rupture de la trêve, vendredi 8 août. En France, de nouvelles manifestations en soutien aux Gazaouis ont lieu ce samedi. Mais en dehors de ces militants pro-palestiniens, les Français sont partagés face à ce qui se passe en Palestine. C'est ce que révèle un sondage Ifop à paraître demain dans Sud-Ouest.

Publicité

Ils sont 74 % de Français à déclarer ne soutenir aucun des deux camps. Un chiffre surprenant, compte tenu du déchaînement des passions auquel on a assisté ces dernières semaines. Depuis la première manifestation interdite, début juillet, le conflit à Gaza s'est imposé dans le débat national. Au point que François Hollande avait appelé à ne pas l'importer en France.

Deux raisons sont avancées pour expliquer le résultat de ce sondage à paraître ce dimanche dans le quotidien régional Sud-Ouest : un manque d'intérêt, d'une part, et d'autre part la difficulté d'y voir clair dans ce conflit. Autrement dit, à identifier qui est l'agresseur et qui est la victime.

Ce n'est pas la première fois qu'un sondage de ce genre est commandé. Une première étude était déjà parue il y a trois semaines. Elle indiquait que 71 % des Français n'avaient pas d'avis sur la situation. Il y a six ans, lors de l'opération « Plomb durci », ils étaient 67 % à refuser de prendre parti pour un des deux camps. On constate donc une forme de lassitude face au conflit alors que « Bordure protectrice », son énième épisode entre dans son deuxième mois.

Je ne sais pas si la population va réellement se mettre à boycotter les produits israéliens, mais en tout cas c'est une méthode qui a fait ses preuves.

Le boycott, slogan des manifestants

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.