Accéder au contenu principal
Francophonie

Jacques Attali présente son projet pour la Francophonie

Jacques Attali à Cannes, le 15 mai 2014.
Jacques Attali à Cannes, le 15 mai 2014. AFP/BERTRAND LANGLOIS
Texte par : Anna Lecerf
3 mn

Jacques Attali le président de «Planet finance», organisme de conseil et de micro crédit, a remis mardi 26 août au président français François Hollande un rapport sur les opportunités économiques de la Francophonie - c'est-à-dire l'ensemble des pays parlant français. Il souhaite notamment développer l'enseignement du français partout dans le monde, renforcer et étendre la culture francophone.

Publicité

La Francophonie est aujourd'hui le 6e espace géopolitique par sa population. D'ici trente ans, près de 770 millions de personnes pourraient parler français dans le monde. Pour Jacques Attali, il faut agir dès maintenant pour que ce scénario devienne une réalité.

« La Francophonie, c’est 200 millions de personnes, si l’on ne développe et on ne maintien pas l’enseignement du français un peu partout dans les pays francophones ce nombre peut décroître, mais contre si on est capable de maintenir l’enseignement en français dans les écoles primaires et secondaires et avec toutes les réformes que nous avons proposées, ce nombre peut passer à 750 millions en 2050, et apporter en France et au reste du monde francophone une croissance considérable. »

Encourager la croissance dans des secteurs clefs

Parmi la liste des 53 propositions du rapport, plusieurs grands axes sont mis en avant : développer l'enseignement du français via la création d'un groupe privé d'écoles françaises (le rapport montre la rentabilité de telles structures), attirer les populations qui ne parlent pas français en jouant sur la capacité d’attraction de la musique et du cinéma français (via la création d'un Netflix francophone notamment), organiser une offre de cours en ligne francophone interactifs et diplômants, encourager la croissance de secteurs clefs comme le tourisme, le numérique, la santé ou l'électricité.

Créer une union francophone

A terme Jacques Attali voit même plus loin : « L’objectif ultime, c’est de créer une union francophone que l’Union Européenne qui donnera à la France un levier d’influence et aux pays francophones un moyen d’agir ensemble tout à fait considérable imaginez une union francophone aussi intégrée que l’Union européenne, ça devient un acteur politique et économique absolument dans le monde. » L’ancien conseiller de François Mitterrand l’assure, ce rapport a été reçu « positivement » par le président de la République, un groupe de travail va être créé pour la mise en place de ce rapport.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.