France

France: la Sécurité sociale cherche des économies du côté des familles

Pour combler le «trou» de la Sécurité sociale, l'une des pistes envisagées est la réduction du congé parental.
Pour combler le «trou» de la Sécurité sociale, l'une des pistes envisagées est la réduction du congé parental. AFP PHOTO PHILIPPE HUGUEN

Le budget 2015 de la Sécurité sociale est présenté ce lundi à la Commission des comptes de la Sécurité sociale. Le déficit du régime général s'aggrave à 14,7 milliards d'euros en 2015 sans mesure nouvelle d'économies, indique lundi la Commission des comptes. L'objectif d'un retour à l'équilibre est repoussé au-delà de 2017.

Publicité

En 2015, le déficit de la Sécurité sociale sera encore là. Il atteint même les 14,7 milliards d'euros. C'est le fameux « trou » du régime général qui n'arrive pas à être résorbé. Les efforts ont été faits, mais ils sont insuffisants. De plus, dans le cadre du plan d'économies de Manuel Valls, la Sécurité sociale doit participer à la hauteur de 21 milliards d'euros.

Réformes structurelles

La Cour des comptes préconise des réformes structurelles pour respecter la trajectoire de réduction du déficit. Mais le gouvernement préfère ne pas trop charger les Français. Il faudra donc trouver les économies ailleurs.

Pas de gel des prestations familiales

Et notamment, du côté de la famille. Trois pistes sont à l'étude : la réduction du congé parental, la diminution de la prime à la naissance à partir du deuxième enfant, ou encore la baisse du plafond de revenus au-dessus duquel point d'exonération de charges sociales pour la garde de l'enfant chez la nourrice. En revanche, il n'y aura pas de gel des prestations familiales, assure la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail