Accéder au contenu principal
France

Diaporama: le département français de l'Hérault sous les eaux

Montpellier, le 29 septembre 2014 dans le sud de la France
Montpellier, le 29 septembre 2014 dans le sud de la France AFP/ SYLVAIN THOMAS
Texte par : RFI Suivre
5 mn

L'Hérault est frappé par des pluies diluviennes qui se sont poursuivies toute la nuit entre lundi et mardi 30 septembre. Lundi, ce département français avait été placé en vigilance rouge. Il est finalement repassé à l'orange ce mardi matin. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé qu'une soixantaine de communes seraient placées en état de « catastrophe naturelle ». Environ 4 000 personnes ont été prises en charge dans la nuit de lundi à mardi. La capitale régionale, Montpellier, n'a pas été épargnée par les eaux.

Publicité

Des routes ont été inondées et coupées, des trains bloqués et des avions détournés. Des centaines de naufragés ont rejoint le Zénith de Montpellier pour passer la nuit.

Reportage auprès des naufragés de l'Hérault

L'état de catastrophe naturelle a d'ores et déjà été décrété pour une soixantaine de communes de l'Hérault. C'est Bernard Cazeneuve qui l'a annoncé ce mardi 30 septembre. Le ministre de l'Intérieur n'a pas voulu attendre, vu l'ampleur des précipitations, lundi.

Pluies diluviennes

Placé en vigilance rouge par Météo France, le département a connu localement des chutes d'eau impressionnantes. Il a plu par exemple à Montpellier autant en trois heures que ce qu'il tombe d'habitude en cinq mois.

Conséquence : des inondations, des routes fermées, des trains annulés, et des salles municipales transformées en dortoirs géants, pour accueillir les quelque 4 000 personnes qui n'ont pas pu regagner leur domicile pour y passer la nuit. Heureusement, aucune mort n'est à déplorer.

L'Hérault en vigilance orange, contre rouge la veille

Ce mardi matin, la situation est toujours critique. Des orages et entre 50 et 80 millimètres de pluie attendues, sur des sols déjà gorgés d'eau, incapables d'en absorber plus. Météo France a d'ailleurs prolongé son alerte jusqu'à 17 heures. Mais elle a tout de même été rétrogradée du rouge à l'orange. 

Images de Montpellier sous les eaux

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.