France / Ebola

Ebola: la France prévoit un contrôle aux aéroports

La ministre française de la Santé, Marisol Touraine, à l'Elysée le 13 octobre.
La ministre française de la Santé, Marisol Touraine, à l'Elysée le 13 octobre. AFP PHOTO / THOMAS SAMSON
Texte par : RFI Suivre
3 mn

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, l'a annoncé mercredi 15 octobre : la France va mettre en place des contrôles sur les vols en provenance de Guinée, Sierra Leone et Liberia pour lutter contre la propagation du virus Ebola. Des contrôles systématiques pour éviter que quelqu'un avec de la fièvre ne descende de l'avion. Mais il s'agit avant tout d'une mesure destinée à rassurer.

Publicité

C'est a priori du bon sens de ne pas laisser quelqu'un débarquer s'il présente des symptômes. Mais dans les faits, l’application de ce plan anti-Ebola est bien plus compliquée que cela. Il faut en effet tenir compte du délai d'incubation de la maladie, qui varie entre 2 et 21 jours, et de 9 jours en moyenne.

Par exemple, un avion au départ de Conakry à destination de Roissy, qui est la principale ligne visée par le dispositif français : on refuse au départ toutes les personnes qui ont les symptômes du virus, ne montent alors que celles qui n'ont pas de fièvre. Le vol va durer un peu plus de six heures, trop peu pour que des personnes qui ont le virus mais pas encore de symptômes ne les déclarent.

Un cas extrême : si dix personnes avec Ebola prennent cet avion, statistiquement une seule d'entre elles verra les symptômes apparaître pendant le vol et sera donc détectée à l'arrivée. Les neuf autres n'alerteront pas les autorités sanitaires.

Vers une meilleure traçabilité

Pour pallier à ce problème, les passagers des vols concernés vont devoir remplir un questionnaire de traçabilité dans lequel ils devront indiquer où ils se rendent et comment les contacter, si effectivement ils développent les symptômes après coup. L’objectif étant d’éviter l'apparition de nouveaux foyers de la maladie.

La Commission européenne a indiqué qu’elle allait « procéder à une vérification » de l'efficacité des contrôles anti-Ebola mis en place dans les aéroports des trois pays africains touchés par l'épidémie. Cet audit sera mené en coopération avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le but de renforcer les contrôles si nécessaire, et de permettre une meilleure traçabilité dans l'Union européenne de possibles porteurs du virus.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail