Accéder au contenu principal
France

France: le manifestant retrouvé mort victime d’une «explosion»

Environ 1 000 manifestants ont défilé ce lundi dans les rues d'Albi.
Environ 1 000 manifestants ont défilé ce lundi dans les rues d'Albi. AFP PHOTO / REMY GABALDA
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Dans le Tarn, le décès ce week-end de Rémi Fraisse, un manifestant de 21 ans retrouvé sur le site de construction d'un barrage contesté à Sivens, continue de poser des questions. Sa famille a annoncé, ce lundi 27 octobre via son avocat, qu'elle comptait déposer une plainte pour homicide volontaire. Cette plainte permettra à un juge d'instruction de faire la lumière sur les faits. D'après l'autopsie, le décès a été causé par une explosion.

Publicité

Il y a de la déception, sans doute, du côté des manifestants qui attendaient des résultats précis de l'autopsie de leur camarade de 21 ans. Car l'examen, dont les conclusions ont été rendues publiques ce lundi, ne livre pas toute la vérité sur les circonstances du drame. Si l'autopsie révèle une plaie importante dans le dos du jeune homme, à ce stade, il est encore impossible de savoir si une grenade est à l'origine de l'explosion qui, elle, a bel et bien causé la mort.

« L’objet à l’origine de l’explosion n’a pas entraîné de flamme. La déflagration a été forte, puisque le jeune homme a été projeté au sol de façon violente », a néanmoins déclaré ce lundi, devant la presse, le procureur Claude Dérens, rendant compte des résultats des examens effectués. « Selon le médecin légiste, la mort a été instantanée, poursuit le procureur. Aucune trace de particules plastiques ou métalliques n’a été retrouvée dans la plaie. Le légiste ne peut ni affirmer ni infirmer, sur la base des lésions anatomiques relevées, que l’origine de la plaie proviendrait d’une grenade lancée depuis la zone où les gendarmes étaient retranchés. »

« Débris d’une bouteille plastique et d’une bouteille de verre »

Les gendarmes se sont rendus dans la journée sur le site du barrage de Sivens pour examiner les lieux. C'est dans la nuit de samedi à dimanche que le corps de Rémi Fraisse a été découvert. Une nuit pendant laquelle les forces de l'ordre ont affronté une centaine d'opposants violents. Des gaz lacrymogènes, des flash-balls et des grenades assourdissantes avaient été lancés par la police. Des analyses, dont les résultats pourraient être connus mardi, sont menées à présent par la police scientifique de Toulouse. Elles devraient permettre de préciser les circonstances exactes de la mort du jeune homme, et notamment dire si une grenade a joué un rôle déterminant dans l'explosion, ou non.

« Les investigations ont pu être conduites à l’endroit présumé où le corps de Rémi Fraisse a été retrouvé. On y a découvert des lambeaux de son sac à dos ainsi que des débris d’une bouteille plastique et d’une bouteille de verre, relate M. Dérens. Les investigations sont en cours au laboratoire de police scientifique de Toulouse, pour permettre de découvrir la présence de traces de grenades sur les prélèvements effectués sur la victime. En l’état, il faut impérativement attendre le résultat de ces analyses pour déterminer le rôle déterminant ou pas de la grenade qui aurait été lancée pour expliquer si elle est à l’origine de l’explosion qui a coûté la vie à Rémi Fraisse. »

Ce lundi, plusieurs responsables écologiques ont de nouveau demandé l’arrêt du projet de barrage. L'avocat de la famille de Rémi Fraisse a annoncé qu'elle allait déposer plainte demain, mardi, pour homicide volontaire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.