Accéder au contenu principal
Politique

France: cafouillage du gouvernement sur les hausses d’impôt 2015

Le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 4 novembre.
Le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 4 novembre. AFP PHOTO / MARTIN BUREAU
Texte par : RFI Suivre
2 min

François Hollande avait promis, lors de son émission télévisée du 6 novembre dernier, que c'en était fini avec les hausses d'impôt. Jeudi 13 novembre, le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert a semblé dire le contraire, avant de rétropédaler. Encore un cafouillage au gouvernement sur un sujet particulièrement sensible.

Publicité

« A partir de l'année prochaine, il n'y aura pas d'impôt supplémentaire pour qui que ce soit », avait déclaré François Hollande lors de sa dernière intervention télévisée, il y a quelques jours à peine. Mais qui dit « pas d'impôt supplémentaire » ne dit pas forcément absence de hausse d'impôt en 2015. Et c'est bien ce que le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, a tenté d'expliquer après avoir donné l'impression de remettre en cause l'engagement du président.

Il avait déclaré ce jeudi matin : « On ne peut pas graver dans le marbre une situation qui dépend d'un contexte international que nous ne maîtrisons pas. » Une phrase qui a mis le feu aux poudres et l'a contraint à reformuler ses propos et à s'aligner sur la version du porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll. Ce dernier a été obligé de réagir immédiatement pour préciser : « Il n'y aura pas de hausse d'impôt décidée l'année prochaine. C'est gravé dans le marbre. »

Une formule qui sous-entend que pour ce qui est des hausses décidées avant la fin de l'année, ce qu'un membre gouvernement nomme « le ressac », elles seront bel et bien appliquées. Certains Français subiront donc effectivement une hausse des « prélèvements obligatoires » l'année prochaine. Autrement dit, la pause fiscale, ce n'est pas encore pour 2015.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.