Accéder au contenu principal
France

François Hollande et Martine Aubry jouent l’entente cordiale

Martine Aubry et François Hollande à Lille, le samedi 22 novembre 2014.
Martine Aubry et François Hollande à Lille, le samedi 22 novembre 2014. REUTERS/Philippe Wojazer

François Hollande s’est rendu dans le Nord ce samedi où il a rejoint Martine Aubry pour assister au premier double de la finale de la Coupe Davis. L’ancienne première secrétaire du PS et le président ont voulu montrer qu’ils étaient soudés. Un message pas forcément crédible.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Lille, Anissa el-Jabri

Ils ont choisi le double de la Coupe Davis pour mettre en scène leur entente, la métaphore politico-sportive chacun à la bouche. « Nous sommes du même côté. C’est comme si on jouait le double ensemble face aux difficultés de la crise », a dit Martine Aubry. « Il faut toujours jouer collectif. On a formé l’équipe du double », a plaisanté le président François Hollande.

Une entente bien trop soulignée pour être réelle. Tous les socialistes ont en tête depuis cet été la fameuse phrase de la maire de Lille : « Il n’est pas trop tard pour réussir le quinquennat ». Martine Aubry en a terminé avec ces critiques, sévères mais privées, sur la politique de François Hollande. Elle a décidé de jouer un rôle au prochain congrès. C’est un des ses proches qui l’assure. Un rôle qui sera clé, craignent les amis de Manuel Valls.

Ira-t-elle jusqu’à prendre la tête d’une fronde au sein du parti contre le président ? La maire de Lille reste en tout cas très ambigüe sur ses intentions. À son arrivée sur les terres de Martine Aubry, François Hollande était lui sifflé et hué. Le président est aujourd’hui moins populaire dans l’électorat socialiste que son adversaire à la primaire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.