Accéder au contenu principal
France

France: Grenoble, première grande ville européenne sans pub

Vue du quai de l'Isère à Grenoble.
Vue du quai de l'Isère à Grenoble. Matthieu Riegler/CC/Wikimedia
Texte par : RFI Suivre
1 min

Grenoble dit adieu à JC Decaux. La ville renonce à son contrat avec le fournisseur d'affichage public et de mobilier urbain. Le but : faire de cette ville de l’Isère (Sud-Est) une ville plus écologique, avec notamment des espaces d'expression libre. La mairie verte pourra donc dire « promesse tenue ». Mais à quel prix ?

Publicité

La mairie s'est donnée quatre mois pour démonter les 326 panneaux publicitaires qui ornent la ville. Quatre mois au cours desquelles la municipalité le promet : des arbres seront plantés à la place des poteaux d'affichage. En tout, ce sont plus de 2 000 mètres carrés d'espace publicitaire qui devraient disparaître. Et, d'ici au printemps, une cinquantaine d'arbres devraient avoir pris leur place.

Nouvel affichage libre, culturel et municipal

Par ailleurs, dès janvier prochain, la mairie doit rencontrer les acteurs locaux, notamment dans le domaine de la culture, pour discuter d'un nouvel affichage: libre, culturel, et municipal.

Il s'agit d'une première pour une grande ville européenne, qui, si on en croit la mairie, ne devrait pas coûter un centime de recettes à Grenoble. La mairie a vu ses recettes publicitaires annuelles passer de 600 000 à 150 000 euros entre 2004 et 2014. Et ces 150 000 euros restants, l'élu Europe Ecologie-Les Verts, Eric Piolle l'affirme : ils sont très largement compensés par les 190 000 euros d'économies déjà réalisées sur d'autres postes de dépenses de la mairie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.