Accéder au contenu principal
France

François Hollande inaugure le musée de l'Immigration

Le palais de la Porte Dorée, avenue Daumesnil à Paris, accueille le musée de l'Immigration.
Le palais de la Porte Dorée, avenue Daumesnil à Paris, accueille le musée de l'Immigration. GNU/Mbzt
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Nicolas Sarkozy avait refusé de l’inaugurer à son ouverture en 2007 ; François Hollande se rend ce lundi après-midi à la Cité de l’Immigration à Paris. Le président inaugurera enfin ce musée de la mémoire de l’immigration en France. Il prononcera un discours entièrement consacré à l’immigration, le premier depuis son élection.

Publicité

C’est une certitude, François Hollande refait de la politique. Quelques semaines après le retour de son grand rival, le chef de l’Etat a décidé d’inaugurer le musée où Nicolas Sarkozy avait refusé de mettre les pieds au nom de l’identité nationale.

A rebours de l’ex-président, François Hollande dira ce lundi après-midi « la reconnaissance de la France pour ses immigrés ». Un discours sur les valeurs, un discours de gauche que la gauche attend depuis longtemps.

Il y a bien eu, quelques jours après son élection, l’abrogation de la circulaire Guéant pour les étudiants étrangers. Les régularisations de sans-papiers ont augmenté, les naturalisations sont simplifiées.

Mais il y a aussi eu l’affaire Léonarda, les mots de Manuel Valls sur les Roms, et davantage d’expulsions en 2013 qu’en 2012. Sans parler de l’engagement numéro 50 du candidat Hollande, symbolique : le droit de vote des étrangers aux élections locales - il n’y a pas de majorité suffisante aujourd’hui au Parlement.

Mais François Hollande refait de la politique, et même de la communication. La séquence Cité de l’Immigration se prolongera mardi avec un déplacement dans des quartiers populaires, là où il y a trois ans le candidat socialiste faisait le plein des voix ; là où aujourd’hui les habitants ne votent plus à gauche - ne votent plus du tout.

Une histoire cahotique

Ecoutez Jacques Toubon, Défenseur des droits et ex-président du Conseil d'orientation de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration

Le palais de la porte Dorée dans l'est parisien a été construit à l'occasion de l'Exposition coloniale internationale de 1931. Et depuis 2007, c'est le seul musée national consacré à l’histoire et aux cultures de l’immigration. L'idée de créer ce lieu de mémoire avait été lancée par Jacques Chirac en 2002, et c'est son Premier ministre Jean-Pierre Raffarin qui relancera le projet deux ans plus tard.

Mais le musée n'a jamais pu être officiellement inauguré. La création du ministère de l'Identité nationale en 2007 par Nicolas Sarkozy avait alors provoqué la démission des 3/4 des historiens qui composaient le comité scientifique du musée. Le président, fâché, avait alors décidé de snober l'ouverture de cette Cité nationale de l'histoire de l'immigration.

 

► A consulter : le site du musée

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.