Accéder au contenu principal
Saint-Pierre-et-Miquelon

Le président français en visite à Saint-Pierre-et-Miquelon, une première

François Hollande vient tenter de relancer l'économie de l'archipel qui compte 7% de chômeurs.
François Hollande vient tenter de relancer l'économie de l'archipel qui compte 7% de chômeurs. REUTERS/Martin

François Hollande est à Saint-Pierre-et-Miquelon ce mardi 23 décembre à partir de la mi-journée (heure de Paris). Il est le premier chef de l'Etat à faire le déplacement spécifiquement pour cet archipel français de l'Atlantique nord, qui comprend huit îles abritant 6 000 âme. Le général de Gaulle en 1967, François Mitterrand en 1987 et Jacques Chirac en 1999 s'étaient rendus à Saint-Pierre à l'occasion d'une étape, tandis que François Hollande doit également aller à Miquelon. La visite devrait durer deux jours.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale, Anissa el-Jabri

Avec ces quelques heures passées à Saint-Pierre-et-Miquelon, au cœur des gros rochers de lande et de mousse parsemés de maisons en bois colorés, François Hollande honore deux promesses. La première date de 2012 ; le président avait promis de se déplacer dans tous les Outre-mer, une manière pour lui de marquer l'unité de la République. L'archipel, soumis à de rudes hivers et aux rafales de vent glacial de l’Atlantique nord, sera ainsi le cinquième territoire d'Outre-mer que le président va visiter.

La seconde promesse, le président Hollande l’avait faite aux élus locaux. Ces derniers avaient exprimé le souhait de le voir présent un 24 décembre, date à laquelle l'archipel commémore le ralliement à la France libre du général de Gaulle en 1941. C'est la fierté de Saint-Pierre-et-Miquelon, l'un des tout premiers territoires à avoir fait ce choix. Avec cet événement, François Hollande va donc boucler une année de commémorations.

Une localisation clé pour le commerce

Le chef de l'Etat se déplace également pour contribuer à relancer l'économie de l'archipel, qui compte 7% de chômeurs. C’est trois points et demi de moins qu’en métropole, mais c’est un chiffre qui inquiète.

reportage

Les 300 familles ont longtemps vécu de la pêche à la morue, jusqu'en 1992 et la mise en place d'un moratoire. Désormais, sur place, quelques bateaux de petite taille partent encore en mer.

L'Etat a porté l'économie de l'archipel à bout de bras avec la construction de bâtiments publics et la signature de contrats aidés. Aujourd'hui, l'archipel est à la recherche d'un second souffle pour son économie. François Hollande vient avec des chefs d'entreprise et des projets, notamment celui de créer à Saint-Pierre un grand port qui serait une plaque tournante pour l'Amérique du Nord et l'Europe.

Un archipel marqué par l'éloignement

Il faut dire que Saint-Pierre-et-Miquelon est « un morceau de France » localisé à plus de 4 000 km de la métropole. Le slogan s'affiche d'ailleurs en grosses lettres sur une carte de l'archipel dès l'aéroport. Mais il n'existe aucun vol direct. Chaque lettre, chaque colis et chaque voyageur doit donc passer par le Canada. Et chaque année, un colis sur six n'arrive pas au pied du sapin.

La queue s'allonge donc à la poste, à l'approche des fêtes. Si les habitants de l'archipel savent s'armer de patience - « Tout le monde peut attendre une semaine de plus, ce n'est pas grave. Cela fait partie du folklore », dit une personne interrogée -, l'éloignement pèse néanmoins sur les budgets. Une ligne directe fait donc rêver.

Des îles largement acquises au chef de l'Etat

Pas de ligne de prévue, mais pas question pour autant d'en vouloir à François Hollande. Les habitants ont voté en 2012 à 65% pour l'actuel président. Les électeurs ne ressentent pas de déception, encore moins de colère. « Au niveau politique international, il est excellent. Au niveau national, je ne vois pas qui pourrait faire mieux à sa place », confie-t-on.

Même au volant de sa voiture, Barbara et Claire prennent le temps de défendre le président. Morceaux choisis : « Il y a des erreurs, oui, mais tout le monde a le droit de commettre d'erreurs » ; « On n'a pas besoin de tout savoir sur sa vie privée » ; « Il représente la France, donc il faut le respecter. » Un timbre spécial a même été édité pour la visite de M. Hollande. L'accueil s'annonce donc chaleureux. Ce qui tombe à pic pour un président dont la cote commence tout juste à remonter dans les sondages.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.