Accéder au contenu principal
France / Santé

Grève des médecins français contre la généralisation du tiers payant

Des médecins libéraux ont manifesté le 23 décembre à Lyon contre un projet de loi qui prévoit entre autres la généralisation du tiers payant.
Des médecins libéraux ont manifesté le 23 décembre à Lyon contre un projet de loi qui prévoit entre autres la généralisation du tiers payant. AFP PHOTO / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Texte par : RFI Suivre
2 min

Une partie des cabinets médicaux sont fermés depuis ce mardi 23 décembre en France. En cause, une grève des médecins généralistes, qui protestent contre certaines mesures du projet de loi pour la santé, notamment la généralisation du tiers payant d'ici 2017. Ce système, qui permet aux patients de ne pas avancer leurs frais médicaux, est déjà appliqué par les pharmacies. Les médecins voit sa généralisation comme un véritable handicap.

Publicité

Généraliser le tiers payant, c'est en fait faire en sorte que les patients n'avancent plus aucun frais pour leur santé. Les médecins seraient donc payés directement par les caisses d'assurances et mutuelles.

Pour les opposants au projet de loi, cela entraînerait une véritable surcharge de travail, puisqu'il leur faudra faire le point chaque jour sur toutes les consultations faites pendant les dix à douze heures d'ouverture du cabinet, et envoyer des formulaires. Sans parler des complications comptables, car si la mesure est appliquée, ils devront vérifier chaque mois qu'ils ont bien été payés par toutes les caisses concernées.

Par ailleurs, à en croire les médecins grévistes, le fait de ne pas dépenser un centime pour leur santé pourrait déresponsabiliser les patients quant à la prise et l'annulation de rendez-vous. En clair, ils pourraient aussi être tentés d'abuser des consultations.

Du côté des patients potentiels, évidemment, l'idée est accueillie avec enthousiasme.
Avec la crise, avancer les frais médicaux peut devenir compliqué, notamment pour les soins complémentaires type radiographie ou consultations chez le spécialiste.
Et pour eux, aucune inquiétude sur le fonctionnement du système : si c'est possible en pharmacie, pourquoi pas chez le généraliste ?

Devant une pharmacie parisienne, les usagers du système de santé donnent leur avis

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.