Accéder au contenu principal
France / Politque

France: 2014, une année noire pour François Hollande

François Hollande sous la pluie de l'île de Sein, en Bretagne, le 25 août 2014.
François Hollande sous la pluie de l'île de Sein, en Bretagne, le 25 août 2014. Reuters
Texte par : RFI Suivre
2 min

Chiffres du chômage, fronde au PS et ire de Valérie Trierweiler... En politique française, l’année 2014 n’a pas été des plus faciles pour le président français François Hollande. Retour sur cette annus horribilis.

Publicité

S'il fallait une image pour résumer cette année 2014, ce serait une photo prise sur l’île de Sein, en Bretagne : François Hollande, sous un déluge de pluie, apparaît comme un président rincé. Il n’a toujours pas réussi à inverser la courbe du chômage, d’ailleurs il ne le promet plus. Pire, le chômage continue de grimper et la France termine l’année avec un nouveau record : 3,5 millions de demandeurs d’emploi. Le pacte de responsabilité en faveur des entreprises, lancé au début de l’année, ne produit pour l’heure aucun effet.

La courbe du chômage grimpe et celle de la popularité de François Hollande s’enfonce. L’heure est à la défiance. La majorité rétrécit. Les socialistes deviennent frondeurs, les écologistes déserteurs. La contestation bat son plein contre ce président social-démocrate ou social-libéral. Le débat sur une primaire à gauche est lancé, le Hollande-bashing fait fureur et devient même un phénomène d’édition… Sa vie privée est livrée en pâture avec le livre de son ex-compagne, Valérie Trierweiler.

Les résultats électoraux sont à l’avenant. Municipales, européennes, sénatoriales et législatives partielles : François Hollande perd tout. Seul le retour de Nicolas Sarkozy lui redonne quelques couleurs et à la fin de cette année noire, François Hollande confie : « De toute manière, je serai là. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.