France

Hollande «combatif» avant de présenter ses vœux aux Français

François Hollande va se plier aux canons de la Vème République et prononcer son allocution de son bureau au premier étage de l'Elysée.
François Hollande va se plier aux canons de la Vème République et prononcer son allocution de son bureau au premier étage de l'Elysée. REUTERS/Philippe Wojazer

2014, 365 jours que François Hollande voudrait certainement oublier. Une année compliquée pour le président français qui, dans quelques heures, prononcera les vœux à ses compatriotes. L'allocution doit durer une dizaine de minutes, dans un esprit que l'on annonce combatif. Le chef de l'Etat doit s'engager car 2015 sera plus que jamais l'année de tous les dangers.

Publicité

Suivez l'édition spéciale consacrée aux voeux de François Hollande de 18h30 à 19h30 (TU) : retransmission en direct de l'allocution présidentielle puis décryptage avec nos invités

François Hollande, comme c’est la tradition, présente ses voeux ce mercredi 31 décembre aux Français. Le chef de l'Etat enregistre dans son bureau en fin d'après-midi son allocution d'une petite dizaine de minutes qui est diffusée à 20h à la télévision. Un président dans un état d'esprit « combatif » pour 2015, dit son entourage. 

C’est cette année, plus que jamais, qui sera celle de tous les dangers pour le président : il y a en 2015 deux élections - cantonales en mars, régionales à la fin de l'année -, deux claques quasi programmées pour la majorité. Entre les deux, en juin, un congrès du Parti socialiste. Dans les couloirs de Solférino, on s’affole. On parle d’un des pires congrès de l’histoire du parti. Il faut dire qu’entre opposants à la ligne Hollande et ses partisans, les couteaux sont déjà tirés.

Au total, donc, trois rendez-vous comme trois obstacles de taille pour le président. Alors dans la majorité, ce qu’on attend ce soir, ce sont des vœux de combat. Explications du député socialiste Razzye Hammadi : « La meilleure façon de rendre les choses catastrophiques, c’est de les annoncer comme telles et en même temps, il ne faut pas être dans la méthode Coué. Donc l’objectif n’est pas tant de limiter la casse que d’expliquer les choses. Quel est le programme de la droite ? Ce qu’elle a fait par le passé mais en pire. Quel est le programme de l’extrême droite ? Le pire et en plus le retour au passé. Le fléau, les défis, les menaces sont importants pour la nation. C’est la droite et l’extrême droite et il y a une différence avec la gauche. »

La banalisation du FN préoccupe l'Elysée

Contrer le FN qui pourrait emporter une ou deux régions cette année, la préoccupation est réelle au sommet de l’Etat. François Hollande le dit en privé :« L'extrême droite s'est banalisée en France » . Le président va donc insister ce soir sur les valeurs de la République, le rassemblement, l’unité face au repli sur soi.

A l’Elysée, on veut aussi souligner le clivage gauche-droite. Et pour ça, François Hollande a déjà retrouvé son meilleur ennemi, Nicolas Sarkozy, et une stratégie : adieu l’année 2014 dédiée tout entière à l’économie avec notamment le pacte de responsabilité, bonjour l’année 2015 où on va parler notamment d’égalité. 

L'égalité, un thème fédérateur

François Hollande a commencé à l’affirmer, c’était il y a quelques jours en déplacement dans le nord de la France : « Nous devons aussi faire en sorte que l’économie soit au service de la cité, c’est autour de l’égalité que nous devons construire le pays. »

L’égalité, un thème pour ressouder les socialistes, ressouder aussi toute la majorité, car à l’Elysée on n’a pas renoncé à voir les écologistes revenir au gouvernement. Mais pour tout ça, il faut en finir avec le président normal, incarner l’autorité. François Hollande va donc se plier pour ces voeux aux canons de la Vème République et prononcer son allocution de son bureau au premier étage de l'Elysée, sous le lustre Napoléon III. 

Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop : « François Hollande revient à une image solennelle, au cœur du pouvoir, on pense à De Gaulle, Pompidou, au François Mitterrand du 31 décembre 1994. On est sur un président qui va épouser le rite républicain de la Vème. Cela peut permettre à François Hollande de continuer à renouer avec les Français, et de renouer avec l’électorat de gauche où il est minoritaire ».

La lettre au père Noël

Le président solennel ne renonce pas pour autant à sa marque de fabrique : l’humour, les blagues pour faire passer ses messages. Il y a deux semaines, le président inaugurait le sapin de Noël de l’Elysée. Extrait de son discours : « On demande tout de suite quand on installe un sapin ce qu’on veut pour Noël. La question m’a d’ailleurs été posée par un journaliste qui voulait savoir si j’avais envoyé ma lettre au père Noël. Mais la lettre est secrète, et on ne sait pas toujours ce qu’on va recevoir. Mais on doit toujours formuler une espérance, un vœu, que la France vive mieux, aille mieux, que les Français puissent se sentir plus en confiance avec eux-mêmes. Ça c’est le plus beau cadeau que peut nous faire le père Noël ». Seule certitude, le père Noël n’est pas passé à l’Insee: l’institut prévoit une nouvelle augmentation du nombre de demandeurs d'emploi cette année. Or le président a fait de la baisse du chômage la condition sine qua non de sa candidature en 2017.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail