France / Médias

Le CSA lance un avertissement aux télés et radios après les attentats

Le procureur de Paris François Molins s'adressant à la presse au siège du journal satirique Paris Hebdo, le 7 janiver 2015.
Le procureur de Paris François Molins s'adressant à la presse au siège du journal satirique Paris Hebdo, le 7 janiver 2015. AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel français (CSA) a adressé jeudi 12 février 21 mises en demeure à des TV et radios pour des manquements graves lors de la couverture des attentats de janvier.

Publicité

Une semaine après l'attentat contre Charlie hebdo, le gendarme de l'audiovisuel avait décidé d'enquêter sur la façon dont les télévisions et les radios avaient couvert cette attaque et les deux prises d'otages qui avaient suivi.

Le verdict est sévère : toutes les grandes chaînes qui ont couvert les événements en direct sont pointées du doigt. Le CSA leur reproche en vrac d'avoir diffusé des images du policier abattu par les terroristes ou divulgué des éléments permettant l’identification des frères Kouachi. Treize médias ont annoncé en direct l'assaut donné par les forces de l'ordre contre les terroristes repliés dans une imprimerie de Seine-et-Marne. Ce qui selon le CSA aurait pu avoir des conséquences dramatiques pour les otages de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes retenu alors par le terroriste Amedy Coulibaly.

Certains médias ont également divulgué à l'antenne que des otages se seraient cachés pour échapper aux terroristes, alors que les assauts n’avaient pas encore été donnés par les forces de l’ordre et qu’un risque pesait donc toujours sur leur vie. Ces mises en demeure n'ont qu'une valeur d'avertissement et n'entraînent aucune sanction sauf en cas de récidive.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail