Accéder au contenu principal
France

France: élections départementales, mode d’emploi

Pour la première fois, les électeurs vont voter pour un binôme composé d'un homme et d'une femme, lors des élections départementales de mars 2015.
Pour la première fois, les électeurs vont voter pour un binôme composé d'un homme et d'une femme, lors des élections départementales de mars 2015. AFP PHOTO / XAVIER LEOTY
4 mn

En France, le compte à rebours est lancé pour les élections départementales. Le premier tour du scrutin aura lieu le 22 mars. Pour la première fois, les électeurs vont élire un binôme composé d’un homme et d’une femme.

Publicité

Chaque parti a investi ses candidats dans les différents cantons du pays. Des cantons dont la carte a été redessinée l’an passé et dont le nombre a nettement baissé. On en compte 2 000 aujourd’hui, contre 4 000 auparavant. Un changement nécessaire, car désormais les électeurs voteront pour élire non pas un conseiller départemental par canton, mais un binôme composé d’un homme et d’une femme.

Si le gouvernement a décidé d’opérer un tel changement, c’est pour favoriser la parité dans des assemblées départementales jusque-là très masculines. A ce jour, les sièges des conseils généraux sont occupés à plus de 86 % par des hommes. Désormais, hommes et femmes seront donc représentés à parts égales grâce à cette création unique au monde, un scrutin binominal mixte majoritaire à deux tours.

Autre changement : les électeurs voteront en même temps pour élire les 4 000 conseillers départementaux. Fini donc le renouvellement des conseillers par moitié tous les trois ans. Ces conseillers seront désormais élus pour un mandat unique de six ans.

Quelles seront leurs compétences ? Difficile à dire pour l’instant, car le Sénat s’attaque aujourd’hui à la répartition des rôles entre collectivités. Les départements pourraient se voir retirer la gestion des transports et devoir recentrer leurs activités vers les actions de solidarité. Problème : leurs nouvelles attributions ne seront validées officiellement qu’après les élections, même si les grandes orientations devraient être connues avant le 22 mars.

Pour ce scrutin, la gauche apparaît en grand danger. Elle pourrait perdre une bonne partie des 60 départements qu’elle détient au profit de l’UMP. Le Front national apparaît, lui, bien placer pour conquérir un département pour la première fois. Ainsi, selon une enquête BVA, près d’un Français sur trois s’est dit prêt à voter pour la formation d’extrême droite à l’occasion de ces élections.


Les principaux changements

■ Ces élections sont désormais appelées « départementales » et non plus « cantonales », comme c’était le cas jusqu’à présent.

■ Les cantons ont été redessinés l’an passé, pour, selon le ministère de l’Intérieur, « mieux respecter les équilibres démographiques du département ». Leur nombre a été quasiment divisé par deux, passant de 4 035 à 2 054.

■ Les électeurs ne voteront plus pour élire un conseiller départemental, mais un binôme composé d’un homme et d’une femme. Objectif : une meilleure représentation des femmes dans des assemblées très majoritairement masculines. On ne compte à ce jour que 13,5 % de femmes au sein des conseils généraux.

■ Tous les conseillers départementaux sont désormais élus pour six ans. Terminé le renouvellement par moitié tous les trois ans.

■ Paris, Lyon, La Guyane et la Martinique ne voteront pas pour ce scrutin. La Guyane et la Martinique voteront en décembre pour élire une Assemblée de la collectivité territoriale, qui remplacera conseil départemental et régional. Le Conseil de Paris, élu l’an passé lors des municipales, joue le rôle de département. Tout comme la métropole de Lyon, qui existe officiellement depuis le 1er janvier dernier.

Les dates :

■ La campagne électorale débute officiellement le 9 mars et s’achève le 21 mars à minuit.

■ Premier tour, le dimanche 22 mars.

■ La campagne du second tour se tient du 23 au 28 mars.

■ Second tour : le dimanche 29 mars.

■ Le « troisième » tour – l’élection des présidents des conseils départementaux – peut revêtir dans certains cas une importance particulière.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.