Accéder au contenu principal
France / Agriculture

Manuel Valls met en garde les agriculteurs qui voudraient voter FN

«Voter Front national, c’est détruire ce modèle européen qui a aussi soutenu l’agriculture française», a prévenu le Premier ministre.
«Voter Front national, c’est détruire ce modèle européen qui a aussi soutenu l’agriculture française», a prévenu le Premier ministre. REUTERS/Philippe Wojazer
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Selon un sondage publié ce lundi, le Front national arriverait en tête des élections départementales fin mars avec 30 % des voix, loin devant le PS, crédité de 20 % des intentions de vote. Un sondage à prendre avec précaution, puisqu'il ne prend pas en compte les questions locales. Des chiffres qu'avait sûrement en tête Manuel Valls ce matin au moment de se rendre au salon de l'Agriculture.

Publicité

On dit que Manuel Valls n'aime pas cet exercice et pourtant il s’y est plié. Le Premier ministre a arpenté pendant plus de cinq heures les allées du salon de l'Agriculture, à la rencontre d'exploitants, qui connaissent de nombreuses difficultés.

Les revenus de presque toutes les filières agricoles sont en effet en baisse. Une profession qui connaît donc un certain malaise. A cinq semaines des élections départementales, le chef du gouvernement a tenu à adresser un message clair à cet électorat que l'on situe plutôt à droite, voire à l'extrême droite. « Voter Front national, c’est détruire ce modèle européen qui a aussi soutenu l’agriculture française, a averti Manuel Valls. Et je pense d’ailleurs que ces valeurs de travail, de solidarité, de mérite, cette volonté de transmettre notamment ce savoir-faire à la jeunesse, sont aux antipodes des valeurs de l’extrême droite. Donc l’extrême droite et le monde rural ne peuvent pas se retrouver. »

Le Premier ministre a donc joué le jeu du salon de l'Agriculture et y est allé pour faire de la politique et mobiliser avant les élections départementales. Une visite qui intervient après la publication d'un sondage qui place le Front national et l'UMP devant le Parti socialiste. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.